Crédit : COURTOISIE CF MONTRÉAL

Club de foot Montréal

CF Montréal: se virer sur un 10 cents

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal en est encore à ses premiers entraînements en vue de la prochaine saison, mais déjà une grande période d’adaptation est à prévoir.

Le départ inattendu de Thierry Henry a laissé un grand vide et, surtout, de grands souliers à chausser pour le nouvel entraîneur-chef de l’équipe Wilfried Nancy, qui tentera d’inculquer sa philosophie à ses joueurs.

«Il a des principes de jeu avec lesquels tous les joueurs sont en accord, a mentionné le défenseur Zorhan Bassong, en visioconférence à la suite de la séance d’entraînement de l’équipe, jeudi. Il aime le foot. Il a même une expression. Il aime dire : "ça pue le foot". Il aime tout ce qui est conservation de balle, être capable de garder le ballon, montrer qu’on est une équipe capable de jouer au foot, pas nécessairement juste de courir. J’aime sa philosophie de jeu et il est capable d’être un leader. Il a les capacités. Il sait montrer ses qualités de leadership.»

Pour un joueur comme Bassong, le changement est d’autant plus important puisqu’il s’est joint à l’équipe à la fin de l’année 2020. En plus de voir Nancy remplacer Henry, il doit aussi composer avec un nouvel entraîneur des défenseurs en Laurent Ciman.

«C’est un gars qui a beaucoup d’énergie, a mentionné l’athlète de 21 ans. Il souhaite que le meilleur pour chacun d’entre nous. Pour nous, c’est bon de l’avoir comme entraîneur-adjoint parce qu’il a beaucoup d’expérience chez les pros. Je vais écouter tous ses conseils.»

L’autre défi de taille, c’est le manque de répétitions avec un groupe complet. Plusieurs joueurs doivent respecter une quarantaine et lorsqu’ils pourront revenir sur le terrain, un groupe de joueurs devra quitter afin de disputer le premier tour de qualification en vue de la Coupe du monde 2022, disputée au Qatar. Selon l’Ontarien qui a grandi dans la région de Montréal, ces facteurs font en sorte que l’unité défensive n’a pas encore pu développer la chimie espérée.

«On retrouve tranquillement les sensations. Je pense que les coachs et les préparateurs physiques ne veulent pas trop nous brusquer, donc c’est axé sur le ballon pour le moment.»

S’adapter à la MLS

Le CF Montréal a débuté ce camp avec plusieurs nouveaux visages, dont le Nigérien de 18 ans Sunusi Ibrahim. L’adaptation à son nouvel environnement prendra un certain temps, mais le jeune attaquant se sent déjà ici «comme à la maison».

«Tous les joueurs de soccer ont leur propre rêve, de dire Ibrahim. Il s’agit de ma première équipe professionnelle. Un de mes objectifs principaux, c’est d’acquérir de la sagesse et des connaissances pour pouvoir reproduire ici, ce que je faisais au Nigéria.»