Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens de Montréal

Stéphane Waite est congédié

Publié | Mis à jour

Après la victoire de 3 à 1 contre les Sénateurs, Marc Bergevin a poursuivi le remodelage de son équipe derrière le banc. Il a congédié l’entraîneur des gardiens Stéphane Waite pour le remplacer par Sean Burke.

Gagnant de la coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago en 2010 et 2013, Waite travaillait avec Carey Price et le Canadien depuis la saison 2013-2014. Il en était donc à une huitième saison à Montréal.

Avant de sauter sur la glace avec Price et Jake Allen, Burke aura besoin de respecter la quarantaine obligatoire de 14 jours en raison du protocole de la COVID-19. Marco Marciano, l’entraîneur des gardiens avec le Rocket de Laval, s’occupera de la période de transition. Il restera avec le CH jusqu’à l’arrivée de Burke.

Burke, qui a connu une longue carrière de 18 saisons dans la LNH comme gardien, s’est joint au Canadien en 2016 dans un rôle de recruteur professionnel.

Avant son passage au sein de l’organisation montréalaise, Burke a travaillé pour les Coyotes de l’Arizona de 2007-2008 à 2015-2016. Il a occupé des fonctions de directeur du personnel des joueurs, d’entraîneur des gardiens et d’adjoint DG.

Rondelle spéciale

Par ailleurs, au son de la sirène indiquant la fin du match mardi, Jonathan Drouin a récupéré la rondelle. C’était un geste symbolique. Il voulait s’assurer de garder ce précieux objet pour son nouvel entraîneur en chef avec le Canadien, mais aussi son mentor de longue date avec les Mooseheads de Halifax, Dominique Ducharme.

«Je ne le savais pas que c’était Jonathan, a raconté Ducharme après sa première victoire comme entraîneur en chef dans la LNH. Quand je suis rentré au vestiaire, j’ai dit un mot aux joueurs. C’est Shea (Weber) qui m’a donné la rondelle.»

«C’est un beau geste. Si c’est Jo, c’est une marque du passé. Ça fait longtemps que je le connais. Je travaille avec lui depuis 10 ans. Jo avait 16 ans à ses débuts à Halifax. Nous avons un historique. Nous avons gagné avec les Mooseheads. Il y a du respect dans les deux sens. Après le match, les gars étaient heureux pour Burrows et moi.»

«On a traversé une période plus difficile. On méritait de gagner à Winnipeg samedi soir. Ça ne prend pas toujours la victoire la plus jolie pour sortir d’une série de revers. Mais on la méritait.»

À son troisième match dans le rôle d’entraîneur en chef par intérim, Ducharme a guidé le CH à un gain de 3 à 1 contre les Sénateurs. Quelques minutes seulement après ce premier triomphe, l’homme de 47 ans n’avait pas eu le temps de concocter un plan pour savoir où il entreposera la rondelle du match.

«Je ne sais pas ce que je ferai avec la rondelle. Mais je lui garderai une place spéciale. D’obtenir ma première victoire, c’est gros. Avec le Canadien de Montréal, c’est encore plus gros.»