BOX-SPO-CLARESSA-SHIELDS-V-IVANA-HABAZIN---MEDIA-WORKOUT

Crédit : Photo d'archives, AFP

Boxe

Shields veut être la meilleure de tous les temps

Publié | Mis à jour

Marie-Ève Dicaire aura un défi de taille vendredi soir, car elle affrontera Claressa Shields. L’Américaine part largement favorite pour l’emporter, mais elle est en quête de quelque chose de plus important : l’égalité des sexes.

Joint par Le Journal de Montréal, son entraîneur John David Jackson a levé le voile sur les objectifs de sa boxeuse.

«Chaque fois qu’elle monte dans le ring, Claressa veut toujours prouver qu’elle est la meilleure de tous les temps, a souligné Jackson. Ce qui la motive au plus haut point, c’est que la boxe féminine soit respectée au même titre que la boxe masculine.»

«Lors de ses combats, elle veut fermer le clapet aux sceptiques qui doutent de sa capacité de boxer.»

Jackson en a vu d’autres au cours de sa carrière. Il a dirigé plusieurs champions du monde, dont Bernard Hopkins, Shane Mosley et Sergey Kovalev, dans son gymnase. Est-ce qu’il y a un élément différent chez Shields (10-0, 2 K.-O.) ?

«Sa force mentale, mentionne Jackson sans détour. Dans sa tête, personne ne peut la battre. Elle a une confiance inébranlable lorsqu’elle se dirige vers le ring. Quand on possède cette mentalité, il n’y a pas grand-chose qui peut nous arrêter.»

Préparation rigoureuse

Jackson ne voit pas d’embûches sur la route de sa boxeuse en prévision de son duel d’unification des super-mi-moyennes contre Marie-Ève Dicaire (17-0, 0 K.-O.), qui aura lieu à Flint, au Michigan.

«J’ai regardé plusieurs vidéos de Dicaire, explique l’Américain. C’est une bonne boxeuse, mais ses mains ne sont pas plus rapides que celles des autres adversaires de Claressa.»

«Claressa a de la puissance, mais elle est aussi intelligente dans le ring.»

Jackson est bien au courant que la championne IBF tentera de se déplacer beaucoup durant le duel de 10 rounds.

«Ce n’est pas la meilleure boxeuse que Claressa a affrontée. Par contre, on s’est préparés comme si Dicaire était la meilleure boxeuse de tous les temps.»

«Pour les déplacements de Dicaire, Claressa sait très bien qu’elle devra couper le ring pour forcer son adversaire à échanger avec elle.»

Le combat se déroulera dans un ring d’une dimension de 20 pieds sur 20 pieds à l’intérieur des câbles ; une demande du promoteur Yvon Michel lors des négociations. Dicaire aura donc de l’espace pour travailler face à la redoutable cogneuse qu’est Shields.

«Peu importe la grandeur du ring, on sera prêts. Et peu importe sa stratégie, Dicaire devra échanger avec Claressa pour l’emporter.»

Trucs des AMM

Dans les derniers mois, Shields a fait beaucoup parler d’elle en signant un contrat avec la Professional Fighters League (PFL), une organisation d’arts martiaux mixtes. Elle doit y faire ses débuts au printemps.

Shields est allée s’entraîner pendant quelques semaines avec l’ancienne championne de l’UFC Holly Holm, pour apprendre les rudiments de ce sport.

Est-ce que la championne unifiée a eu de la difficulté à revenir à la boxe ? Pas du tout, selon Jackson.

«Je n’avais aucun problème à la voir s’entraîner en arts martiaux mixtes. Ç’a aidé Claressa de façon significative sur le plan technique.»

«Elle a appris certaines choses qui lui permettent de frapper avec encore plus de puissance. Ça facilite mon boulot.»