Crédit : Pierre-Paul Poulin / JdeM

Club de foot Montréal

Trouver un remplaçant

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Maintenant que Thierry Henry a officiellement annoncé qu’il ne serait pas de retour à la barre du CF Montréal cette année, la recherche d’un remplaçant commence officiellement pour le directeur sportif, Olivier Renard.

Celui-ci l’a dit, il avait commencé à dresser une liste, mais n’avait contacté personne par égard à celui qui était, jusqu’à jeudi matin, toujours entraîneur de l’équipe. 

Il devra maintenant dénicher l’homme qui deviendra le huitième entraîneur de l’équipe, qui amorcera en avril sa 10e saison dans la MLS.

«Je vais avoir des rencontres et si ça se fait vite, ça ira vite. Mais si ça prend un peu plus de temps, ça prendra un peu plus de temps. Mais je ne vais pas prendre des semaines pour prendre ma décision», a imagé Renard.

Intérim 

En attendant qu’il trouve son homme, il confiera l’équipe à l’un des adjoints en poste parmi Laurent Ciman, Kwame Ampadu, Rémy Vercoutre et Wilfried Nancy.

On n’a pas besoin de lire bien loin entre les lignes pour comprendre que c’est celui-ci qui va prendre le relais pour le moment.

«Wil au niveau de l’ancienneté et de la personnalité a ce qu’il faut, il va probablement prendre les choses en mains pour le moment.»

Nancy fait partie du personnel d’entraîneurs de la première équipe depuis 2016.

Système 

Olivier Renard va d’abord chercher un entraîneur qui acceptera d’adhérer à la philosophie mise en place l’an passé.

«Expérience MLS ou pas, c’est quelqu’un qui va devoir rentrer dans une philosophie de club et d’effectif. Les joueurs qui ont été recrutés depuis un an ne l’ont pas été par un coach.»

«Il devra s’adapter au club et aux joueurs qu’il aura sous ses ordres et pas le contraire. C’est à moi de trouver quelqu’un qui a les mêmes idées footballistiques.»

Il a refusé de dire s’il cherchera en Amérique du Nord ou encore en Europe. Si c’est cette dernière option qu’il privilégie, il pourrait penser à Patrick Vieira, qui a dirigé le New York City FC pendant deux saisons et demie avant de prendre la direction de Nice. Il est actuellement sans emploi.

«J’ai des gens à rencontrer et avec qui parler afin de finaliser une liste, soutient Renard. Depuis l’annonce de Thierry, mon téléphone sonne sans arrêt alors la liste sera peut-être plus longue.»

Pas d’urgence 

La décision de Thierry Henry arrive à un bien mauvais moment puisque le camp d’entraînement s’amorcera dans moins de deux semaines. La saison, elle, débutera le 17 avril.

Mais Olivier Renard assure qu’il a le temps de faire des recherches et qu’il n’a pas à hâter sa décision.

«Quand on congédie un entraîneur en cours de saison, c’est parce que les résultats sont mauvais. Il y a déjà un peu le feu, mais là ce n’est pas le cas.»

«Notre premier match important est dans sept semaines, il y a des situations qui sont pires que ce que nous avons maintenant. Quand tu congédies un entraîneur en cours de saison, ton prochain match est trois jours plus tard.»

Renard assure donc qu’il va prendre son temps même s’il ne veut pas que les recherches s’éternisent.

Ciman 

Olivier Renard s’est donc borné à ne mentionner aucun nom, sauf celui de son compatriote belge, Laurent Ciman, embauché comme adjoint mercredi. Il l’a fait pour mettre les choses bien au clair. Il a été embauché comme adjoint et il n’est pas question qu’il devienne entraîneur-chef.

«Thierry était d’accord pour prendre Laurent en tant que joueur, mais aussi en tant qu’entraîneur», a-t-il fait savoir.

Renard croit que Ciman a ce qu’il faut pour être un bon adjoint même s’il n’a pas d’expérience en la matière.

«Je connais très, très bien Laurent, on a joué ensemble en équipe nationale. Un des points forts de Laurent, c’est son tempérament et son caractère. Je crois qu’il va bien se fondre dans le paysage de par son tempérament qui lui permet parfois de secouer le cocotier.»

«Il ne remplace pas Patrice Bernier, on l’aurait pris quand même», a-t-il ajouté en mentionnant qu’il entend parler aux autres adjoints vendredi matin pour connaître leurs états d’âme.