Crédit : AFP

LNH

Jack Eichel est blessé depuis longtemps

Publié | Mis à jour

Aux dires de l’entraîneur-chef des Sabres de Buffalo, Ralph Krueger, le capitaine Jack Eichel doit se débrouiller malgré une blessure subie «plusieurs semaines avant le camp d’entraînement».

L’attaquant a récolté 14 points en 16 matchs jusqu’ici, mais il n’a inscrit que deux buts. Selon son pilote, des ennuis physiques ont passablement ralenti Eichel, d’autant plus que l’éclosion de cas de COVID-19 dans les rangs de l’équipe a compliqué sa tâche. Eichel n’était d’ailleurs pas en mesure d’affronter les Devils du New Jersey jeudi soir, en raison d’une blessure au bas du corps.

«Tout le monde doit réaliser qu’une blessure survenue avant le camp l’a gardé sur le carreau et empêché de pratiquer de nombreuses activités pendant de multiples semaines, a déclaré Krueger à la chaîne radiophonique locale WGR 550. Il a commencé le camp une semaine en retard. À cause du rythme de jeu que nous avions pris et de la récente pause forcée de pratiquement huit jours [en raison du protocole du coronavirus à suivre], il a dû travailler encore plus fort que n’importe qui d’autre pour retrouver sa vitesse.»

«Toutes ces circonstances ont été nuisibles, il n’a pu être à 100 % sur le plan de la condition physique, car nous n’avons pas eu d’entraînements ni de temps pour nous exercer entre les matchs», a-t-il poursuivi.

Rien n’est perdu

En revanche, il n’est jamais trop tard pour bien faire et les Sabres espèrent qu’Eichel retrouvera toute sa verve afin de les aider à gagner des échelons dans la course pour une place en séries.

«Il crée des chances de marquer et avec sa façon de diriger notre avantage numérique, l’un des meilleurs de la Ligue nationale, il y a plusieurs éléments positifs dans son jeu à signaler, a souligné l’instructeur. Ce n’est qu’une question de temps. J’ai dit aux entraîneurs que s’il en compte un, il peut en totaliser cinq en une soirée. On s’attend à ce qu’il débloque, en autant qu’il soit patient et respecte son jeu et demeure dans notre modèle de travail, ce qu’il fait bien. Il obtient beaucoup d’occasions en attaque durant les matchs.»

Les Sabres affichent un pourcentage de réussite de 33,3 % sur son attaque massive, le plus élevé du circuit Bettman.