WWE

Le Miz remporte le titre de la WWE: crédible ou pas?

Le Miz remporte le titre de la WWE: crédible ou pas?

Patric Laprade

Publié 22 février
Mis à jour 22 février

Dans une fin assez ahurissante, du moins pour moi, Michael Gregory Mizanin, mieux connu sous le nom du Miz, le lutteur préféré des collègues Kevin Raphaël et Dave Morissette, est devenu champion de la WWE hier soir à la toute fin de l’événement spécial Elimination Chamber.

Après avoir remporté son combat et conservé son titre dans la chambre d’élimination, Drew McIntyre s’est fait attaquer par Bobby Lashley, pour ensuite voir le Miz encaisser la valise lui permettant de pouvoir demander un combat de championnat à n’importe quel moment. Après un premier tombé infructueux, le Miz est revenu à la charge avec son Skull-Crushing Finale pour ainsi remporter le titre de la WWE pour la deuxième fois de sa carrière, un peu plus de 10 ans après l’avoir remporté de la même manière, soit en encaissant la valise Money in the Bank contre Randy Orton.  

Je comprends que c’est un heel qui remporte le combat de la façon la plus facile possible, mais il y a lieu de se questionner sur la pertinence de donner au Miz le titre de champion.

Je m’explique.

Retournons au mois de mai 2020. À la conclusion de l’événement Money in the Bank, Otis remporte le match et la valise lui permettant d’affronter le champion. Déjà, on se questionnait sur la crédibilité du vainqueur, alors qu’Otis était surtout utilisé dans un rôle de comédie.

S’en suit une rivalité douteuse avec le Miz, alors qu’on ridiculise le contrat et le détenteur de la valise. Le tout se règle dans un segment de comédie, devant un juge, JBL, qui décide, après avoir reçu un pot-de-vin, qu’Otis devra affronter le Miz à Hell in a Cell et que le gagnant sera le détenteur officiel de la valise. Contre toute attente, Tucker, le partenaire d’Otis, se tourne contre son ancien coéquipier, permettant au Miz de remporter la victoire et le contrat.

Pour expliquer à quel point ce changement d’attitude chez Tucker n’était pas important chez les décideurs de la WWE, depuis Hell in a Cell, il a lutté à trois reprises, jamais une seule fois face à Otis.

Le Miz pour sa part continue de faire équipe avec John Morrison la plupart du temps dans un segment de comédie ou utilisé comme un jobber. Depuis sa victoire à Hell in a Cell le 25 octobre dernier et avant sa victoire d’hier soir, l’athlète de 40 ans originaire de Cleveland, en Ohio, lutte dans 19 combats, compilant une fiche de 4 victoires et 15 défaites, dont une défaite dans un match handicap, alors que Drew McIntyre vainc le Miz et Morrison au bout de 15 minutes. Cette dernière défaite établit un record peu enviable : elle est la troisième heure de Raw la moins regardée de l’histoire.

Qui plus est, le Miz encaisse sa valise à TLC en décembre dernier, sans succès. Cependant, lors du dernier Raw de l’année, dans un segment qui passe presque inaperçu, sans tambour ni trompette, Adam Pearce redonne la valise au Miz, assis penaud dans les escaliers. Puisque John Morrison est celui qui avait remis la valise à l’arbitre à TLC et que seul le détenteur de ladite valise peut le faire, on décide d’annuler le tout et de redonner au Miz sa chance au titre. Joyeux Noël et Bonne Année!

Depuis cette deuxième chance, le Miz n’a pas remporté un seul combat. Et il est maintenant le nouveau champion de la WWE. Incroyable, mais vrai.

Mais une question demeure. Est-ce que le Miz sera encore champion à WrestleMania?

Il reste un événement spécial d’ici là, Fast Lane, qui aura lieu le 21 mars. Clairement, on débute aussi une histoire entre Bobby Lashley et Drew McIntyre, alors est-ce qu’on va avoir droit à un match triple menace? Ou bien est-ce que McIntyre aura son combat revanche à Raw ce soir (ou d’ici quelques semaines) pour faire mousser les cotes d’écoute? Et Sheamus dans tout ça? Il a battu McIntyre à Raw lundi dernier et n’a pas été battu par l’ex-champion hier soir. Il demeure donc un adversaire potentiel pour McIntyre. D’autant plus que selon toute vraisemblance, le Miz et Morrison sont toujours censés affronter Damien Priest et Bad Bunny à WrestleMania.

Ou bien, puisqu’on a vu le Miz parler à MVP plus tôt dans la soirée d’hier et que Lashley est intervenu à la fin, il y a lieu de croire que c’est le Miz qui a engagé le Hurt Business pour arriver à ses fins. Est-ce que cette alliance venait avec une condition : offrir à Bobby Lashley un match de championnat si le Miz remportait le titre?

Tout ça reste à voir, mais je serais surpris que le Miz soit encore champion les 10 et 11 avril. Cela dit, plus rien de ne surprend à la WWE!

Un non-sens avec AJ Styles  

Le combat comme tel ne fut pas aussi bon que son penchant à SmackDown, mais les dernières minutes du combat furent très bonnes.

Après que Kofi Kingston ait surpris Randy Orton, l’éliminant du combat, ce dernier a évacué sa colère en appliquant un RKO à Kofi et à Jeff Hardy. Puis s’en est suivi un non-sens, alors qu’AJ Styles a demandé à son garde du corps, le géant Omas, de briser sa nacelle, ce qu’il a fait, laissant Styles sortir et entrer dans l’action, y allant de tombés infructueux sur Kofi et Hardy. C’est un non-sens parce que chaque lutteur doit entrer au bout des cinq minutes (même si le nombre de minutes n’est pas toujours égal, le lutteur ne doit pas sortir avant la fin du décompte) et là on permet à

Styles de tricher à la vue de tous, incluant l’arbitre. L’officiel de la WWE, Adam Pearce, a eu beau intervenir et envoyer Omas aux douches, c’est Styles qui aurait dû être disqualifié. Je ne comprends vraiment pas ce qu’on a fait ici.

Tout de même, le reste du combat fut très bon. Beaucoup d’action et les dernières minutes avec Styles, Sheamus et McIntyre ont été enlevantes.

Des options pour Kevin Owens sur la route vers WrestleMania  

Le combat éliminatoire du côté de SmackDown en fut tout un!

Beaucoup d’action, plusieurs manœuvres d’impact et une logique derrière le script, principalement autour des décisions entourant le vainqueur et Kevin Owens.

Tout d’abord, débutons avec la fierté de Marieville.

Il fut le troisième à se faire éliminer, après Baron Corbin et Sami Zayn, ce qui est a surpris plusieurs. Mais au final, il sort de ce combat avec deux rivalités possibles : Zayn et Jey Uso.

Dès son entrée dans le match, Zayn a essayé de le convaincre de faire équipe avec lui, jouant sur l’historique que les deux partagent depuis près de 20 ans. Mais Owens, en bon babyface, a refusé le tout et en a même profité pour attaquer Zayn. Il s’agissait de la première fois que les deux échangeaient des coups depuis le début de la monture pour ce match. Après que Jey Uso ait été le dernier à y faire son entrée, on a eu droit au Kevin Owens Show. Le Québécois a fait un moonsault du haut d’une des nacelles sur ses quatre adversaires. Puis, il y est allé d’un stunner sur Bryan, Cesaro et Zayn, pour ensuite faire le tombé sur son ancien meilleur ami.

Alors que Zayn quittait la chambre, Uso en a profité pour fermer la porte sur le bras d’Owens, en plus de lui appliquer plusieurs coups de pied au visage. Quelques minutes plus tard, il éliminait Owens.

Owens se trouve donc dans une position intéressante, avec deux possibles rivalités. À un mois et demi du plus gros événement de l’année, tu veux avoir une rivalité, sinon, tu risques de te retrouver dans une bataille royale qui ne veut rien dire.

J’affirme depuis plusieurs semaines maintenant qu’Owens contre Zayn à WrestleMania pourrait être une réalité. Je crois qu’après hier soir, c’est de plus en plus possible.

Pour ce qui est de Daniel Bryan, c’était le bon choix, car il est connu que Bryan n’en a plus longtemps à lutter à temps plein et qu’il est là pour aider à mettre l’emphase sur ses adversaires. Et c’est ce qu’il a fait ici, non pas en remportant le combat, mais bien en perdant le suivant contre Roman Reigns.

Même si les deux auraient pu avoir un combat beaucoup plus long, un classique même, j’ai aimé l’histoire qu’on nous a racontée. Premièrement, Reigns continue d’être l’heel ultime de la WWE. Aussitôt le combat éliminatoire terminé, il s’est amené vers l’arène pour que son combat face au gagnant débute. Bryan a tenté de le surprendre avec sa prise de soumission, mais une fois que Reigns s’est sorti des grippes de son adversaire, on se serait cru dans un combat d’arts martiaux mixtes, alors que le champion Universel assénait de sévères coups d’avant-bras à la tête de Bryan. C’était d’une brutalité déconcertante. Reigns a par la suite soumis Bryan dans un match qui n’aura duré que quelques minutes.

Bryan était le bon choix justement parce qu’en le brutalisant ainsi, tu protégeais d’une certaine façon les cinq autres participants au combat, sans rien enlever au vétéran.

Premier titre à la WWE pour Riddle  

En l’absence de Keith Lee (absence qui pourrait être liée à la COVID), on nous a présenté un match dans l’avant-gala entre Ali, Ricochet, Elias et John Morrison, remporté par ce dernier. Le gagnant remplacerait donc Lee dans son match pour le titre des États-Unis face à Riddle et le champion, Bobby Lashley.

Pourquoi ces quatre lutteurs? Bonne question.

Depuis le mois de novembre, leur fiche combinée est de 13 victoires, 33 défaites, pas nécessairement le genre de ratio qui devrait te donner le droit de te battre pour un titre, mais bon.

Comme je l’avais prévu, Riddle a remporté le titre des États-Unis. Afin de protéger Lashley, c’est Morrison qui s’est fait river les épaules au tapis, de là l’importance de remplacer Lee et de ne pas faire un match un contre un.

Pour sa part, Riddle remporte son premier titre à la WWE, lui qui avait été champion par équipe à NXT. 

Nia Jax : le maillon faible de la division  

Vendredi dernier, Sasha Banks et Bianca Belair avaient collaboré avec le sommelier Réginald afin de rendre la vie dure aux championnes par équipe Nia Jax et Shayna Baszler, qui faisaient équipe avec Bayley.

Hier soir, elles avaient la chance de remporter les titres, mais se sont finalement inclinées. Le match était correct, sans plus. Les meilleurs moments étaient certes lorsque Baszler était dans le ring, peu importe si c’était contre Banks ou Belair. Cependant, à cause de l’intervention de Réginald, qui, sans causer directement la défaite des aspirantes, a eu son rôle à jouer, il est clair que la rivalité entre Carmella et Banks n’est pas terminée. Je vous rappelle qu’il reste un événement spécial avec WrestleMania, alors on doit créer des matchs pour le 21 mars avant d’arriver aux 10 et 11 avril.

De son côté, Nia Jax ne s’améliore pas. Son sens du timing n’est pas bon, sa vitesse d’exécution est déficiente et ses coups sont faibles, comme celui avec lequel elle a attaqué Banks avant de la battre. Elle est le maillon faible de la division féminine présentement. Avec tout le talent féminin que la WWE a, il serait grand temps que le talent justement soit priorisé. Des femmes comme Toni Storm, Io Shirai et Rhea Ripley n’ont plus rien à prouver à NXT.

Ce match est venu remplacer celui qui devait avoir lieu entre Asuka et Lacey Evans. Cette dernière sera absente pour les prochains mois, voire la prochaine année, alors qu’elle est enceinte.

À cause des deux Elimination Chamber, je dois dire que j’ai bien aimé l’événement, sans que celui-ci soit un classique pour autant.

Young Rock, NXT et Sasha Banks  

Je m’en voudrais de ne pas parler de Young Rock. J’ai adoré cette nouvelle série diffusée à NBC. On nous raconte l’histoire de Dwayne « The Rock » Johnson, qui, en 2032, se présente comme président des États-Unis et dans une entrevue à un journaliste, raconte sa vie et comment il est parti de rien pour arriver là où il en est. On le voit donc à 10, 15 et 20 ans, dans toute sorte de péripéties, certaines vraies, d’autres inspirées d’histoires vraies et romancées pour la cause. Plusieurs anciens lutteurs y sont également interprétés, tels que les Wild Samoans, Iron Sheik, André the Giant et bien entendu, le père de Dwayne, Rocky Johnson.

Si vous n’avez toujours pas vu NXT TakeOver : Vengeance Day du 14 février dernier, je vous le suggère fortement. Probablement le meilleur de ces spéciaux présentés par NXT que j’ai vus dans la dernière année. MSK contre les Grizzled Young Veterans, Finn Balor face à Pete Dunne, de même que les deux matchs féminins ont tous livré la marchandise. Sans parler de la fin, avec Adam Cole et l’implosion de l’Undisputed Era.

J’ai également écouté l’entrevue de Sasha Banks à Broken Skull animé par Steve Austin. Très intéressant. Par exemple, à l’adolescence, elle n’a pas été à l’école physiquement, mais plutôt à des cours en ligne, à cause de son frère autiste et de sa mère qui n’avait pas d’emploi. Pour permettre à sa mère de travailler, elle a décidé de s’occuper de son frère à la maison en suivant des cours à distance. Elle parle aussi qu’elle n’avait pas de plan B, qu’elle devait réussir dans le monde de la lutte. Banks raconte aussi comment elle a elle-même communiqué avec la WWE afin d’être une extra, la provenance de son nom de lutteuse et de son surnom de « The Boss » et bien plus encore.

La route vers WrestleMania : Edge c. Reigns officiel  

Contrairement à ma dernière chronique sur la WWE, alors que je croyais qu’Edge allait affronter Randy Orton, c’est plutôt Roman Reigns que le vétéran Canadien affrontera. Suite à la victoire de Reigns hier soir face à Bryan, Edge a surpris le

champion avec un spear, pour ensuite pointé le signe de WrestleMania. Michael Cole a confirmé le match quelques instants plus tard.

Malheureusement, c’est un combat qui ne me dit rien. C’est pourquoi je ne l’avais pas prévu il y a quelques semaines. Mais bon, le match risque d’être excellent et ils ont encore plusieurs semaines pour me faire embarquer dans l’histoire.

En terminant, voici donc ce qui est officiel et ce que j’entrevois pour WrestleMania :

Match confirmé  

  • Championnat Universel: Roman Reigns c. Edge    

Matchs potentiels  

  • Championnat de la WWE: Drew McIntyre c. Bobby Lashley c. Sheamus  
  • Championnat féminin de Raw: Asuka c. Becky Lynch  
  • Championnat féminin de SmackDown: Sasha Banks c. Bianca Belair  
  • Le Miz & John Morrison c. Damien Priest & Bad Bunny  
  • Randy Orton c. Le Fiend  
  • Rey Mysterio c. Dominik Mysterio  
  • Kevin Owens c. Sami Zayn    

Ne manquez pas la lutte WWE Raw, à l’antenne de TVA Sports, tous les mercredis à 21h sur TVA Sports 2, avec Kevin Raphaël et moi-même, Patric Laprade. De plus, ne manquez pas notre baladodiffusion hebdomadaire les Anti-Pods de la Lutte sur QUB Radio, disponible aussi sur iTunes, Google Play, Spotify et Stitcher.

Pour me joindre, vous pouvez le faire via mon adresse courriel au patric_laprade@videotron.ca, sur Facebook ou sur Twitter avec l’aide du mot clic #LutteTVASports

Sur ce, je vous dis à bientôt, c’est un rendez-vous!

* Toutes les photos du Elimination Chamber ont été gracieusement fournies par la WWE