Crédit : AFP

Boxe

Shields s’en promet contre Dicaire

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Marie-Ève Dicaire et Claressa Shields ont eu l’occasion de se rencontrer pour une première fois hier en prévision de leur combat d’unification qui sera présenté le 5 mars prochain au Michigan. Les ceintures WBC, IBF, WBO et WBA de la division des super-mi-moyennes seront à l’enjeu.

L’Américaine a annoncé rapidement ses couleurs au sujet de son affrontement avec la Québécoise. Elle n’a pas l’intention de faire durer le plaisir.

«Je veux terminer le combat avec un knockout dans un duel qui durera cinq rounds, a indiqué Claressa Shields lors d’une conférence de presse virtuelle. Je pense vraiment que je dis.

«Je m’entraîne très fort pour ce combat. Je veux prouver aux gens que j’ai de la puissance dans les gants. Je suis super excitée par ce défi.

«Je crois que je possède trop d’habiletés, de puissance et de motivation pour ne pas la briser et l’a faire abandonner à l’intérieur de cinq rounds.»

Pendant cet énoncé, Marie-Ève Dicaire était tout sourire sur un autre écran. La championne québécoise a répondu par la bouche de ses canons.

«C’est bon d’avoir de la foi et de croire en ses moyens comme tu le fais. Bien sûr, je ne crois pas que le combat ira dans cette direction. Ma préparation est à son plus haut niveau et je vais livrer mon meilleur combat en carrière.

«Plus le défi est grand, meilleur je suis. Je suis en mesure d’amener ma boxe à un autre niveau.»

Des compliments

La double médaillée d’or aux Jeux olympiques a cependant été capable de trouver des qualités chez son adversaire.

«Elle apporte beaucoup de choses à la table, a expliqué Shields. Elle est gauchère, elle est rapide et elle possède plusieurs autres qualités. Dicaire a aussi une bonne main gauche. Je respecte ses habiletés.

«Je ne me suis pas préparé pour elle, mais bien en prévision du combat que je dois livrer.»

Parlant de préparation, on sait qu’elle a participé à plusieurs entraînements d’arts martiaux mixtes au cours des derniers mois. Elle prépare son entrée dans ce sport dès le mois d’avril.

«Ça n’a pas interféré dans mon camp de boxe. J’ai toujours fait des camps de six semaines pour mes combats. Je ne me suis jamais entraîné pendant huit ou 10 semaines pour une adversaire.

«Au cours des derniers mois, en mangeant bien, j’ai réussi à maintenir mon poids autour de 165 lb. Ce qui est excellent pour moi.»

Combat historique

Ce duel Dicaire-Shields permettra d’écrire une page d’histoire de la boxe. Ce sera la première fois que deux boxeuses seront les têtes d’affiche d’un gala présenté à la télévision à la carte aux États-Unis.

«Nous sommes conscients que c’est une avenue risquée. On ne sait pas à quoi s’attendre au niveau des ventes, a indiqué Shields. Je sais que ce sera tout un combat. C’est tout ce que je sais. Ceux qui aiment la boxe vont adorer le spectacle.»

Du côté d’Yvon Michel, qui est en sera à son 65e combat de championnat du monde dans sa carrière de promoteur, l’excitation est palpable.

«C’est la première fois que nous sommes impliqués dans un affrontement où quatre ceintures d’une catégorie sont à l’enjeu. C’est aussi la première fois qu’un de mes athlètes est la vedette d’un combat sur la télévision à la carte aux États-Unis.

«Je suis au courant que Marie-Ève ne sera pas la favorite dans ce duel. Shields est aussi bonne que tout ce que vous avez pu lire et entendre à son sujet. Je vous garantis cependant que Marie sera prête physiquement et mentalement lorsque la première cloche sonnera.»

En raison des mesures sanitaires en vigueur au Michigan, seulement 200 spectateurs pourront assister au gala Shields-Dicaire au Dort Federal Event Center de Flint.