Crédit : AFP

Tennis

Australie: Daniil Medvedev imbattable

Publié | Mis à jour

Daniil Medvedev poursuit sur son impressionnante lancée: le no 4 mondial, invaincu depuis trois mois et demi, a rallié le dernier carré des Internationaux d'Australie en essorant son compatriote Andrey Rublev (8e), mercredi à Melbourne.

En mode rouleur compresseur, donnant souvent le sentiment d'être infranchissable, Medvedev (25 ans) a fait craquer physiquement Rublev, son cadet de deux ans, battu 7-5, 6-3, 6-2 en à peine plus de deux heures, sous un chaud soleil, rare depuis le début de la quinzaine.

• À lire aussi: Australie: Serena Williams, à fond la forme

«Je crois que je suis un des premiers à fatiguer autant Andrey sur un court, je suis très content de ça», sourit Medvedev, demi-finaliste pour la première fois à Melbourne, pour la troisième fois en Grand Chelem (après l'US Open 2019 et 2020).

«C'est un de mes meilleurs matches dernièrement, pas seulement ici, mais même en prenant l'année dernière», estime-t-il.

Ce n'est pas peu dire. Car à cheval sur 2020 et 2021, le Russe est sur une série de dix-neuf victoires, titré successivement au Masters 1000 de Paris, au Masters de fin de saison, puis à l'ATP Cup avec la Russie au début du mois. Il est également sur une série de onze succès d'affilée face à des joueurs du top 10.

Massé après la balle de match 

Image inhabituelle toutefois: le Russe, qui montera sur la troisième marche du podium mondial pour la première fois lundi, a été brièvement massé au niveau de la cuisse gauche à même sa chaise, le match à peine terminé.

"J'ai senti une crampe au quadriceps au dernier changement de côté. Il ne fallait pas que je le montre. Les trois derniers points, je ne pouvais pas vraiment bouger ma jambe gauche avant de servir, donc ce n'était pas facile", explique-t-il.

L'autre demi-finale oppose jeudi le N.1 mondial Novak Djokovic à l'invité surprise Aslan Karatsev, 114e joueur mondial et issu des qualifications.

C'est la troisième fois dans l'ère Open que le tennis russe compte deux représentants dans le dernier carré en Grand Chelem, après l'US Open 2001 (Safin et Kafelnikov) et 2006 (Davydenko et Youzhny).