Crédit : AFP

Tennis

Australie: Nadal monte en puissance

Publié | Mis à jour

Le dos va mieux, la confiance augmente et le jeu monte en puissance: Rafael Nadal a joué lundi à son «meilleur niveau» depuis le début du tournoi pour atteindre sans trembler les quarts de finale des Internationaux d'Australie.

Comme attendu, les Russes Daniil Medvedev et Andrey Rublev ont pris rendez-vous pour leur premier quart australien, tandis que dans le tableau féminin, les Américaines sont fortement représentées. 

Nadal s'épanouit 

Après des semaines sans jouer du tout, deux premiers matchs sur des œufs et un troisième tour déjà un peu plus probant, Nadal affichait ouvertement sa satisfaction d'avoir atteint les quarts de finale et surtout de pouvoir de nouveau compter sur un physique capable de supporter ses ambitions.

L'Italien Fabio Fognini (17e mondial) a fait les frais de ce retour en forme de l'Espagnol, battu 6-3, 6-4, 6-2 sans suspens.

«Au premier set, j'ai clairement atteint mon meilleur niveau depuis le début du tournoi. Mais c'est normal, parce que j'ai pu m'entraîner deux jours d'affilée. Ça fait une énorme différence», a lancé le N.2 mondial.

Et comme il a désormais "augmenté (sa) charge de travail à l'entraînement", son prochain adversaire Stefanos Tsitsipas (6e) peut s'attendre à un gros combat.

Le Grec aura l'avantage d'avoir pu économiser ses forces puisqu'il a bénéficié du forfait de dernière minute de son adversaire Matteo Berrettini qui n'a pas voulu prendre de risques avec la blessure abdominale qui était apparue à la fin de son match du troisième tour.

«J'ai ressenti ça à la fin du match contre Khachanov et c'est pire que ce que je pensais. J'espérais que ce n'était pas grave, mais ça l'était parce que me voilà ici, je ne peux pas jouer», a-t-il expliqué.

Medvedev et Rublev sont là 

Ils étaient attendus, ils ont répondu présents. Daniil Medvedev (4e) et Andrey Rublev (8e), imbattables en ATP Cup en février, ont rendez-vous mercredi en quarts.

Le premier a vite et bien écarté l'Américain Mackenzie McDonald (192e) 6-4, 6-2, 6-3 en 89 minutes.

À cheval sur 2020 et 2021, Medvedev, vainqueur du Masters 1000 de Paris et des Masters de fin d'année, puis de l'ATP Cup avec la Russie, en est désormais à dix-huit victoires consécutives.

«J'en veux toujours plus, bien sûr», a affirmé le finaliste de l'US Open 2019 et demi-finaliste de l'édition 2020 du Grand Chelem new-yorkais.

L'attend désormais Rublev qui a bénéficié de l'abandon de Casper Ruud (28e) après deux sets (6-2, 7-6).

«J'aurais préféré que ce soit en finale. Mais comme ça, on est sûrs d'avoir encore un Russe en demies», a relevé Medvedev.

«On n'y peut rien, heureusement c'est en quarts et pas avant», a estimé Rublev.

Pour la première fois dans l'ère Open, trois joueurs russes figurent parmi les huit derniers en course dans un tournoi du Grand Chelem, l'inattendu Aslan Karatsev, 114e mondial et issu des qualifications, s'y étant fait une place dès dimanche.

Brady-Pegula, 100% USA 

«Rendez-vous au prochain tour Jen», a écrit Jessica Pegula (61e) à destination de sa compatriote américaine Jennifer Brady (24e) sur la caméra que tous signent une fois la victoire acquise.

«Je t'attends Jess», lui a répondu Brady environ deux heures plus tard.

La première a surmonté un passage à vide dans la deuxième manche pour venir à bout de la N.5 mondiale Elina Svitolina 6-4, 3-6, 6-3. Elle en est récompensée par son premier quart de finale en Grand Chelem, à 26 ans.

La seconde, qui s'est révélée en atteignant le dernier carré des Internationaux d'Australie en septembre dernier, a dominé 6-1, 7-5 Donna Vekic (33e), diminuée par un genou droit douloureux.

Avec Serena Williams qualifiée la veille, les Américaines sont trois au rendez-vous des quarts de finale.

Elles auraient pu être quatre, mais Shelby Rogers (57e) n'a jamais menacé la N.1 mondiale Ashleigh Barty qui s'est imposée 6-3, 6-4.

L'Australienne, demi-finaliste de «son» tournoi l'an dernier, affrontera pour une place dans le dernier carré Karolina Muchova (27e) qui a éliminé Élise Mertens (16e) 7-6 (5), 7-5, malgré une très mauvaise entame de match.