Crédit : AFP

Tennis

Une victoire et un doigt d'honneur pour Nadal

Publié | Mis à jour

Rafael Nadal (2e mondial) n'a pas éprouvé de difficulté pour battre l'Américain Michael Mmoh (177e et issu des qualifications) 6-1, 6-4, 6-2 en 1h47, jeudi au deuxième tour des Internationaux d'Australie.

L'Espagnol n'a pas montré sur le court de faiblesse physique, alors qu'il souffrait du dos depuis deux semaines. Tout juste a-t-il été brièvement perturbé par une spectatrice bruyante qui a été évacuée alors que, placée dans son axe de vue, elle s'amusait à lui adresser des doigts d'honneur. 

«Je ne la connais pas et, honnêtement, je n'ai pas envie de la connaître», a-t-il commenté en souriant. Durant l'incident, il s'en est également amusé, demandant à la spectatrice si elle avait bu.

Au 3e tour, il affrontera le Britannique Cameron Norrie (69e), qui a dominé le Russe Roman Safiullin (183e et issu des qualifications), en quatre sets 3-6, 7-5, 6-3, 7-6 (7/3).               

Rublev maitrise  

À l'ATP Cup, Rublev n'avait laissé qu'un seul set à ses adversaires lors de ses quatre matchs victorieux. Aux Internationaux d'Australie, il n'en a pour le moment concédé aucun.

Jeudi, le N.8 mondial a dominé aisément Thiago Monteiro, 6-4, 6-4, 7-6 (8), pour passer tranquillement au 3e tour.

«C'était un match physique et je suis vraiment heureux d'avoir pu gagner en deux sets», a déclaré Rublev. «Je me sens plutôt bien. Heureusement, je n'ai pas encore eu à jouer de longs matchs, et donc je me sens prêt pour le prochain tour», a-t-li ajouté.

Il y retrouvera le vétéran espagnol Féliciano Lopez (39 ans, 65e), avec en ligne de mire un possible affrontement avec Medevedev en quart de finale.

Après une année 2020, où il aura réussi à ajouter pas moins de 5 titres (Vienne, St Petersbourg, Hambourg, Adelaide, Doha) à son palmarès - un record sur le circuit - malgré un calendrier tronqué par la pandémie, Rublev, 23 ans, démarre 2021 sous les meilleurs auspices. Et après le cap franchi l'an dernier, Rublev, qui court toujours après un premier titre en Grand Chelem, ne compte certainement pas s'arrêter là.

Tsitsipas cède deux sets, mais passe  

Stefanos Tsitsipas (6e mondial) a cédé deux sets à l'Australien Thanasi Kokkinakis, qui a joué nettement au-dessus de son classement de 267e mondial, avant de s'imposer 6-7 (5), 6-4, 6-1, 6-7 (5), 6-4, jeudi au 2e tour des Internationaux d'Australie.

«Avant tout, oublions le tennis et remercions les fans qui sont venus au stade. C'est bien de la part de Tennis Australie de laisser venir les spectateurs parce qu'on a joué deux Grands Chelems l'année dernière dans le vide (Roland-Garros et Internationaux des États-Unis, NDLR) et c'est bon d'avoir cette énergie, de sentir qu'on rejoue au tennis», a déclaré le Grec à l'adresse d'un public évidemment acquis à la cause de son adversaire.

Au prochain tour, Tsitsipas affrontera le Suédois Mikael Ymer (95e), vainqueur du prometteur espagnol Carlos Alcaraz (141e et issu des qualifications).

Jeudi, après la perte du premier set, le Grec a semblé mettre le grappin sur le match et se diriger vers une victoire logique en quatre sets. Mais Kokkinakis, lui-même d'origine grecque, s'est accroché et a égalisé à deux sets partout.Le 3e jeu de la manche décisive a été interminable, mais Kokkinakis a fini par le remporter en s'appuyant sur un solide service. Deux jeux plus tard, Tsitsipas a réussi le bris pour mener 3-2.Impérial sur son service, incisif, il a pris le dessus, malgré quelques réactions spectaculaires de Kokkinakis, vraisemblablement émoussé physiquement.

L'Australien tiendra jusqu'au bout sans s'effondrer, mais ne parviendra pas à refaire son retard.«Thanasi est un grand compétiteur, un grand combattant. Il a été très difficile à jouer aujourd'hui. Il a un grand talent, un grand potentiel et je suis sûr qu'il en est conscient. C'est un grand serveur, il a toutes les armes en fond de court. Malgré la difficulté du match, j'ai été heureux de jouer aujourd'hui et de montrer au monde du tennis de grande qualité», a souligné Tsitsipas.Kokkinakis avait atteint le 69e rang mondial en 2015, après avoir joué un 3e tour à Roland-Garros. Il était l'un des quatre joueurs de moins de vingt ans à terminer l'année dans le Top 100 avec Coric, Chung et Alexander Zverev. Mais en raison de blessures, il n'avait plus été classé de septembre 2016 à juin 2017.

«Je suis très heureux de le revoir sur le circuit, il nous avait manqué», a assuré Tsitsipas jeudi.