Crédit : Photo d'archives, AFP

NFL

«Je ne pensais pas finir ma carrière ailleurs» - Matthew Stafford

Publié | Mis à jour

Après 12 saisons à Detroit, Matthew Stafford a tiré un trait sur un long chapitre de sa vie en étant échangé aux Rams de Los Angeles. Demander une transaction fut cependant la plus dure décision de sa vie.

«Je ne pensais pas finir ma carrière ailleurs», a-t-il indiqué jeudi lors d’un entretien avec le quotidien «Detroit Free Press».

Stafford a presque tout accompli chez les Lions, tout sauf un Super Bowl. Une reconstruction a débuté au cours des dernières années chez l’équipe du Michigan, mais le quart-arrière ne se sentait plus comme «la personne appropriée pour tout superviser cette fois.»

«Dans ma tête, je me sentais comme si je pouvais nous faire gagner six, sept ou huit matchs, parce que je ne voulais pas nous en faire perdre plus, a-t-il ajouté. Mais je n’étais probablement pas assez bon [par moi-même] pour nous aider à en gagner plus que ça. Peut-être que nous n’aurions jamais eu les sélections au repêchage dont nous avions besoin.»

En entrevue, le pivot a raconté le déroulement de son entretien avec le président des Lions Rod Wood et la propriétaire Sheila Ford Hamp. Sa demande de transaction s’est finalement mieux déroulée que prévu, surtout qu’il avait encore deux ans à écouler à son contrat.

«J’ai partagé mes déceptions de ne pas avoir su leur amener ce que j’ai toujours voulu, un championnat. Ce fut une conversation difficile, peut-être la plus dure que j’aie eue, mais une dont je suis ressorti impressionné par leur soutien et leur compréhension. Le respect était assez incroyable», s’est-il souvenu.

Par la suite, Stafford a rapidement été troqué aux Rams, à la fin-janvier, en retour notamment du quart Jared Goff. Le joueur de 33 ans a été surpris de cette destination, mais il se croit désormais en meilleure position pour réaliser son objectif ultime : remporter le Super Bowl.

«J’ai toujours voulu jouer les gros matchs. J’ai l’impression que je vais exceller dans ce genre de situation. Je voulais avoir ma chance», a-t-il conclu.