Sports divers

Sport étudiant: un «dénouement bientôt»

Publié | Mis à jour

Si le premier ministre du Québec, François Legault, a récemment annoncé un petit déconfinement partiel de la province, le sport étudiant, lui, reste toujours à l’arrêt en raison de la pandémie de coronavirus.

En effet, rien n’a encore été annoncé pour permettre aux élèves de pratiquer à nouveau leur sport préféré. Toutefois, selon le président-directeur général du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), Gustave Roel, les nouvelles devraient arriver bientôt.

«On a une rencontre très spéciale, vendredi, avec la Santé publique, notamment avec le docteur Massé, pour faire une démonstration de la capacité d’être capable de contribuer de façon encadrée et sécuritaire le retour du sport à l’école, a-t-il souligné, mercredi, lors de l’émission Salut Bonjour sur les ondes de TVA. 

«Et on ne parle pas de compétition, on parle de l’activité qui va permettre de les avoir en mouvement, ces jeunes, de les rattacher à l’école. On a bon espoir que l’écoute sera là. Et l’accompagnement qu’on reçoit présentement nous permet de croire qu’on devrait avoir un dénouement bientôt.»

Ainsi, actuellement, c’est plus de 220 000 jeunes qui sont privés d’activités sportives à l’école.

«Le Québec n’est pas dans un contexte facile, la planète n’est pas dans un contexte facile, a souligné Roel. La démarche que l’on fait, c’est de collaborer avec madame la ministre (Isabelle Charest), notamment, en lien avec tout ce qui est permis. Soyons conscients que ce qui serait permis serait du parascolaire, donc permettre aux jeunes de pouvoir faire de l’activité. 

«Présentement, en zone orange, il est permis pour huit personnes à l’extérieur, ce n’est pas permis en milieu étudiant. C’est un jeune sur cinq qui fait du sport actuellement à l’école et qui ne peut faire aucune activité après les heures de classe. On considère que c’est essentiel que ça puisse se faire parce que ça met en péril la réussite éducative de ces jeunes. Il y a la santé mentale, mais également la santé à l’école.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.