Canadiens de Montréal

«Ils ne sont pas venus pour jouer aux cartes!» - Joël Bouchard

Publié | Mis à jour

Avec 34 joueurs chez le Rocket de Laval, un véritable casse-tête se dessine en vue du début de la saison, ce vendredi, au Centre Bell.

«C’est vrai que c’est un casse-tête, a reconnu l’entraîneur-chef Joël Bouchard, mercredi, en vidéoconférence. Le plus difficile de mon travail, c’est de dire à un joueur qu’il ne joue pas.» 

Voyez, en vidéo principale, l'entrevue qu'a accordé Joël Bouchard à l'émission JiC.

Cette affirmation est d’autant plus vraie en cette ère de pandémie alors que la plupart des jeunes joueurs de l’organisation n’ont pu disputer un seul match officiel depuis près d’un an. Ils ont ainsi raté une année importante pour leur développement.

«Je souhaiterais qu’ils soient tous sur la glace, mais on ne peut pas habiller 34 joueurs, a ajouté Bouchard. Ceci dit, je ne veux pas non plus ternir l’enthousiasme face à la possibilité qu’on a de jouer.»

À la suite du dévoilement d’un calendrier pour la «section canadienne», mardi soir, le Rocket disputera son premier match de la campagne en accueillant les Senators de Belleville, vendredi. Au total, huit parties sont prévues, toutes à Montréal, pour le club-école du Canadien entre le 12 et le 27 février.

Poehling et Fleury en action 

Le calendrier condensé permettra minimalement d’instaurer une certaine rotation quant à l’utilisation des joueurs. Déjà, sans dévoiler la formation pour vendredi, on devine que l’attaquant Ryan Poehling et le défenseur Cale Fleury devraient notamment être en uniforme pour entamer la saison.

«Ils ne sont pas venus ici pour jouer aux cartes», a imagé Bouchard, à propos de Poehling et Fleury, qui étaient jusqu’à tout récemment avec l’équipe de réserve du Canadien.

«Ma tâche, c’est de développer les joueurs dans un environnement gagnant, a précisé l’entraîneur, qui risque d’abord de miser sur ses meilleurs éléments. Mais on a un plan aussi pour chacun.»

À propos de l’utilisation des gardiens, il est évident que le jeune Cayden Primeau sera plus souvent qu’autrement envoyé dans la mêlée. Les deux autres joueurs à cette position sont Michael McNiven et Vasili Demchenko.

Le plaisir d’être au Centre Bell 

Mince raison de se réjouir dans ce fâcheux contexte pandémique, les joueurs du Rocket ont exceptionnellement l’occasion de profiter du Centre Bell, cette saison, autant à l’entraînement que lors des prochains matchs.

À ce chapitre, Bouchard a raconté, en riant, que plusieurs jeunes de l’organisation, comme Cam Hillis, Jan Mysak et Kaiden Guhle, avaient volontairement prolongé leur séjour sur la glace de l’amphithéâtre du Canadien au moment de prendre part à un premier entraînement tenu dans ce lieu mythique au début du camp. Après un certain temps, l’entraîneur se demandait bien où ils étaient. Or, ils profitaient tout simplement de la patinoire du Centre Bell. À la blague, on leur a fait croire qu’ils allaient devoir régler une facture pour la location de la glace.