Crédit : Photo d'archives, AFP

Tennis

Le parcours d’Andreescu s’arrête au deuxième tour

Publié | Mis à jour

Avec une inactivité de 15 mois, Bianca Andreescu aura besoin de temps pour retrouver ses repères d’antan. On l’a constaté mardi soir alors qu’elle s’est inclinée 6-3 et 6-2 devant la Taiwanaise Su-Wei Hsieh au deuxième tour des Internationaux d’Australie.

Ce fut un match frustrant du début à la fin pour la Canadienne. La puissance de ses coups a été complètement menottée par le style particulier de Hsieh.

La 71e raquette mondiale n’a rien fait de spectaculaire pour venir à bout d’Andreescu sur le terrain du Rod Laver Arena. Hsieh, âgée de 35 ans, a simplement mis la balle en jeu avec une technique de frappe peu commune qui ressemblait davantage à du badminton.

«Je suis déçue parce que j’ai tout donné, a indiqué Bianca Andreescu. Mon adversaire a bien joué et il faut lui donner du mérite. Mon service m’a laissé tomber contrairement au premier match du tournoi. S’il avait été un peu meilleur, le résultat aurait pu être différent.»

Hsieh a attendu que son adversaire commette des erreurs. Son plan a fonctionné à la perfection. Andreescu a terminé la rencontre avec 25 fautes directes.

«Je voulais seulement livrer une meilleure performance que lors de notre premier duel l’an dernier, a mentionné Hsieh. Bianca peut tout faire sur le terrain, donc je devais être prête à tout.»

La huitième favorite s’est retrouvée rapidement dans une situation où elle devait jouer du tennis de rattrapage. Elle a tenté de forcer le jeu pour faire basculer le rythme du duel en sa faveur, mais ce fut en vain.

Andreescu est devenue impatiente dans ses attaques. Même si elle pressait le jeu, Hsieh avait toujours une réponse à fournir à son adversaire.

C’est le type de match qui représentait un piège pour Andreescu. Elle est tombée dedans à pieds joints.

Première manche ardue

Andreescu a creusé son propre fossé dès les premiers jeux du match. Dès son premier service, elle a commis la première de ses cinq doubles fautes dans la partie.

La protégée de Sylvain Bruneau a été brisée deux fois pour permettre à Hsieh pour prendre une avance confortable de 5-1. Le reste de la première manche a été une formalité.

À certains moments, c’était l’exécution de l’Ontarienne qui n’était pas à point. Et à d’autres, on a senti que la frustration était en train de prendre le dessus sur elle.

On peut se demander si Andreescu a eu une préparation adéquate avant Melbourne. En raison du test positif de son entraîneur Sylvain Bruneau à son arrivée en sol australien, elle a été confinée pendant deux semaines avant de pouvoir reprendre l’entraînement.

«Je sais que ma préparation était la meilleure possible dans les circonstances, a-t-elle précisé. La bonne nouvelle, c’est que mon esprit de compétition est encore bien présent.

«Mon objectif était de me sentir bien sur le terrain et c’est mission accomplie. Je dois me regrouper le plus rapidement possible. Maintenant, il faut que je recommence à jouer des matchs sur une base régulière. Ça sera le cas si je peux demeurer en santé.»

La sortie pour Marino

Sur un autre terrain, Rebecca Marino a également subi l’élimination au deuxième tour. Elle a subi une défaite de 6-1 et 7-5 contre la Tchèque Marketa Vondrousova, 19e tête de série.

Dans l’ensemble, la Canadienne a fait belle figure à Melbourne. Elle a notamment mis fin à une disette de 10 ans sans victoire dans un tournoi du Grand Chelem.

«Je suis simplement heureuse d’être de retour et je suis très fière du parcours que j’ai accompli pour me rendre jusqu’ici, a indiqué Marino lors de son point de presse. J’ai prouvé que je pouvais tenir mon bout contre l’une des meilleures joueuses au monde.

«J’ai travaillé fort pour revenir, mais il y a encore du travail à abattre en prévision de mes prochains tournois.»