Canadiens de Montréal

Erik Gudbranson blanchi par la LNH

Publié | Mis à jour

Le défenseur des Sénateurs d’Ottawa Erik Gudbranson ne sera pas suspendu pour son coup à la tête de l’attaquant Jake Evans asséné samedi, dans une victoire de 2 à 1 du Canadien de Montréal (revoyez la charge en question dans la vidéo ci-dessus).

C’est l’arrière lui-même qui a révélé n’avoir reçu aucun appel du responsable du service de la sécurité des joueurs George Parros après son geste, qui n’a pas non plus été puni par les arbitres. 

«Je pense que mon coup était propre, a dit Gudbranson en vidéoconférence, dimanche. J'ai essayé de descendre aussi bas que possible pour le frapper au sternum. J'essaie toujours de faire ça. Je tente toujours d’éviter la mise en échec en cas de mauvaise position du corps.»

«C’était un gros coup et je comprends qu’ils ne sont pas heureux.»

Pas le premier 

Evans est le dernier d’un groupe grandissant de joueurs du Tricolore ayant été frappés à la tête cette saison. Joel Armia souffre actuellement d’une commotion cérébrale après avoir été heurté par le défenseur des Canucvks de Vancouver Tyler Myers. Puis, Jesperi Kotkaniemi a été la victime d’un coup de Dillon Dube, des Flames de Calgary.

Chaque fois, les joueurs ont échappé à des suspensions.

«On ne semble pas avoir souvent la même opinion [que les décideurs de la ligue]», a d’ailleurs dit l’entraîneur-chef Claude Julien en vidéoconférence après la victoire de samedi.

«Tu le vois que c’est un coup d’épaule à la tête d’Evans, mais je ne sais pas si on va trouver une raison pour déterminer que le contact était inévitable», s’est-il emporté.