Crédit : AFP

Europe

Espagne: Varane sauveur du Real chez la lanterne rouge Huesca

Publié | Mis à jour

Le Real Madrid a difficilement battu Huesca samedi (2-1), après avoir été mené 1-0, grâce à un doublé de son défenseur central Raphaël Varane lors de la 22e journée du Championnat d'Espagne, et a atteint l'objectif fixé par son entraîneur Zinédine Zidane.

Le Real reprend la 2e place avec trois points d'avance sur le FC Barcelone, qui jouera dimanche soir sur la pelouse du Betis Séville.

Mais les Madrilènes sont toujours talonnés à une longueur par le FC Séville, qui s'est hissé sur le podium à la faveur de sa nette victoire à domicile contre Getafe (3-0) en fin de soirée.

Une rencontre marquée par la terrible faute du capitaine de Getafe Djene Dakonam sur l'attaquant argentin de Séville Lucas Ocampos. Sérieusement touché à la cheville gauche, l'ancien Marseillais a dû être évacué sur une civière et le défenseur togolais a été exclu après visionnage de la VAR (54e).

En supériorité numérique, Séville a ouvert le score par son attaquant Munir El Haddadi, d'une belle reprise du gauche en pleine course, sur une ouverture de Jordan (67e). Puis en fin de match les hommes de Julen Lopetegui ont inscrit deux nouveaux buts par Papu Gomez (87e) et Youssef En Nesyri (89e).

Zidane soulagé

A Madrid, Zinédine Zidane avait de quoi être soulagé par le dénouement tardif d'un match-piège face à la lanterne rouge de la Liga.

«Ca peut aller, mais nous ne sommes pas à l'aise. Nous devons construire, pas à pas, pour nous remettre à bien jouer. Nous devons retrouver le plaisir de jouer à la manière du Real Madrid», a déclaré l'entraîneur français.

Avant la rencontre, ZZ avait demandé "le respect" à la presse espagnole suite aux incessantes spéculations sur son éventuel départ, promettant de ne «rien lâcher» sur le banc de la Maison Blanche.

Comme souvent dans ce genre de matches, et malgré la présence sur la pelouse de Modric et Kroos, les maîtres à jouer du milieu, et de Benzema, le buteur attitré, Huesca, bien regroupé en défense, a longtemps tenu la dragée haute à des Merengues très actifs mais pas toujours adroits, auteurs de cinq tirs en première période dont un seul cadré, par Benzema (34e), et repoussé des deux mains par Fernandez.

Huesca a même réussi à mener pendant quelques minutes, en début de deuxième période. Après un premier avertissement sans frais, un tir de Rico sur la barre transversale de Courtois (46e), c'est l'ailier Galan, bien servi par Okazaki, qui a ouvert le score d'un puissant tir croisé du gauche expédié dans la lucarne droite de Courtois (48e).

Il était temps de réagir et le salut de la Maison Blanche est venu d'un champion du monde français, comme Zidane. Varane ne marque pas si souvent mais il préfère quand ce sont des buts précieux. Il a d'abord égalisé en reprenant de la tête, dans une forêt de joueurs, un coup franc de Benzema qui s'était écrasé sur la barre de Fernandez (55e).

Puis le même Varane a donné un avantage décisif au Real en reprenant, du pied gauche, un ballon remisé de la tête par Casemiro, avec rebond inclus, sur un coup franc tiré par Kroos (84e). 

Le défenseur Sergio Ramos s'est fait opérer du genou gauche et devrait, selon toute vraisemblance, manquer les 8es de finale de la Ligue des Champions. Mais les Merengues vont continuer à "se battre jusqu'au bout". Zidane l'avait promis et c'est ce qu'ils ont fait samedi, sur la pelouse de Huesca.