Crédit : Photo d'archives, Stevens LeBlanc

LHJMQ

LNH: plusieurs recruteurs appellent Patrick Roy

Publié | Mis à jour

Les performances du Finlandais Viljami Marjala ne passent pas inaperçues à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Nommé recrue du mois de janvier, mercredi, l’attaquant des Remparts de Québec commence à piquer la curiosité des équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH), mais le principal intéressé préfère ne pas trop se soucier de l’attention qui lui est portée.

Marjala a ajouté huit points à sa fiche au mois de janvier pour se hisser au sommet des pointeurs du club de Québec en vertu d’une récolte totale de trois buts, 11 mentions d’aide et 14 points en 11 rencontres depuis le début de cette saison particulière en pleine pandémie.

Patrick Roy a reçu plusieurs appels de recruteurs de la LNH qui voulaient en apprendre davantage sur le patineur de 18 ans qui a été réclamé au dernier encan des joueurs étrangers de la Ligue canadienne. Plus la saison avance et plus Marjala fait sa niche dans la LHJMQ.

«Je dirais pas loin des trois quarts des équipes qui commencent à s’informer de nos joueurs, qui posent des questions à savoir quel genre de personnes il est, a souligné l’entraîneur-chef et directeur général des Remparts au sujet de l’intérêt suscité par son poulain. Il n’y a pas beaucoup de ligues à regarder, alors c’est sûr qu’il y a beaucoup d’attention portée sur nos joueurs présentement.»

Marjala a d’ailleurs confié avoir eu quelques entretiens avec des recruteurs dans les dernières semaines. Le repêchage n’est toutefois pas sa priorité à l’heure actuelle.

«J’entends ce qui ressort des classements et ce genre de trucs, mais j’essaie de me concentrer sur mon jeu et non pas trop sur ces choses», a-t-il répondu en visioconférence.

À l’aise au centre

Satisfait de sa progression depuis son entrée en scène en novembre, Roy avait découvert Marjala lors du Défi mondial des moins de 17 ans l’an dernier. Le jeune homme était alors employé à l’aile gauche, une expérience qui a duré seulement quelques matchs dans l’uniforme des Diables rouges.

«J’avais parlé avec son agent et son agent me disait que chez lui, il jouait au centre. C’était seulement pendant cet événement qu’il avait joué à l’aile gauche, mais je l’avais trouvé très bon, a expliqué Roy.

«Quand on a joué le troisième ou quatrième match [de la bulle de Québec] contre Chicoutimi, on sentait qu’à l’aile... On l’a mis au centre avec [Hunter] Holmes et [Cole] Cormier et ça fait vraiment un bon trio. Ils se complètent bien.»

Questionné à ce sujet, le natif d'Oulu a élaboré davantage sur sa position fétiche.

«J’ai été habitué à jouer au centre en Finlande et je suis plus confortable à cette position, a-t-il assuré. Je crois que je peux contrôler davantage le jeu comme centre avec la rondelle.»

Pas pour rien qu’il admire son compatriote Sebastian Aho, des Hurricanes de la Caroline, et qu’il apprécie le style d’Elias Pettersson, des Canucks de Vancouver, deux joueurs de centre.

«On a des similarités dans nos styles de jeu, a répondu Marjala en parlant d’Aho. Mais je crois que mon style se rapproche plus de celui d’Elias Pettersson.»

Marjala a dû s’adapter aux dimensions des patinoires de ce côté-ci de l’Atlantique qui sont plus petites qu’en Europe pour certains aspects de son jeu.

«Je crois que j’ai amélioré mon jeu défensif. Il y a moins d’espace ici qu’en Finlande et dès que tu as la rondelle, tu peux avoir une chance de marquer. J’ai aussi amélioré mon travail au cercle des mises en jeu.»

En vitesse

Victorieux cinq fois à leurs six dernières sorties, les Remparts se mesureront aux Cataractes de Shawinigan à 14 h jeudi dans l’environnement protégé de Rimouski. Thomas Sigouin sera le gardien partant.

Par ailleurs, le défenseur Aapo Siivonen s’absentera pour une période indéterminée en raison d’une blessure à l’épaule gauche survenue contre l’Océanic, mardi. Il subira des radiographies à son retour à Québec.