Crédit : AFP

Europe

City conforte sa première place; United freiné

Publié | Mis à jour

En battant petitement le dernier, Sheffield United (1-0), Manchester City a profité du nul entre Arsenal et Manchester United (0-0) pour se mettre hors de portée de son voisin et rival, samedi, lors de la 21e journée de Premier League.

Les Citizens ont réussi là où United avait trébuché, mercredi, en prenant le meilleur (1-0) sur la lanterne rouge.

Cette victoire sur les Blades, qui avaient surpris les Red Devils à Old Trafford (2-1), est restée sans grand éclat, mais elle a été maîtrisée et aura permis de laisser se reposer Raheem Sterling, John Stones ou Joao Cancelo.

Elle offre surtout 3 points d'avance en tête du classement à City qui compte, en outre, un match en retard.

En tête dès la 9e minute, grâce à un but de Gabriel Jesus (1-0) étonnamment seul aux six mètres, après que Ferran Torres se soit joué de la défense sur la droite de la surface, les hommes de Pep Guardiola n'ont pas de quoi pavoiser avec une prestation très éloignée de la démonstration à West Bromwich Albion (5-0) mardi dernier.

Ils pourront même être assez heureux qu'une belle reprise de John Fleck à l'entrée de la surface, à 5 minutes de la fin du temps réglementaire, sur laquelle Ederson semblait battu, ait raté le cadre de quelques millimètres.

Il faudra faire mieux contre Burnley (15e), mercredi et surtout dimanche prochain, avec un déplacement à Anfield Road qui sent la poudre.

Arsenal et United se freinent mutuellement

Dans la course à l'Europe et au titre, dans laquelle ils sont respectivement engagés, ce 0-0 entre Gunners et Red Devils ne fait les affaires de personne.

United voit City s'éloigner un peu et est sous la menace de Leicester (3e) qui pourrait le dépasser en cas de succès contre Leeds dimanche.

Arsenal reste 8e, encore à 6 points du Top 4.

Mikel Arteta n'avait pas aligné au coup d'envoi Martin Odegaard, prêté par le Real jusqu'à la fin de la saison et rentré à la 83e minute et Pierre-Emerick Aubameyang, en quarantaine après être parti quelques jours au chevet de sa mère souffrante, n'était pas disponible.

Après une première période assez terne, malgré une jolie tentative de lob de Fred (20e), bien sauvée par Bernd Leno, la partie s'est un peu animée en seconde période.

Edinson Cavani a connu deux ratés tout à fait inhabituels pour lui aux six mètres en manquant le cadre (58e, 88e), avant qu'à l'autre bout du terrain, Alexandre Lacazette ne touche du bois sur un coup-franc (65e) et que quelques secondes plus tard, Emile Smith-Rowe ne force David De Gea à une belle parade (66e).

Everton déchante

En cédant face au mal classé Newcastle (2-0), Everton a perdu du terrain sur les places européennes.

Avec 33 points, les Toffees restent 7es à 4 longueurs de Liverpool (4e) et des places qui ouvrent les portes de la Ligue des champions, mais cet écart pourrait s'accroître d'ici la fin de la journée.

Pour les Magpies (16e), qui n'avaient pris que 2 points sur les 9 dernières journées, c'est une bouffée d'air qui leur donne provisoirement 9 points de marge sur la zone rouge.

La victoire des hommes de Steve Bruce, sur la sellette avant le match, n'a d'ailleurs rien d'imméritée, Newcastle se montrant solide défensivement avant de faire la différence sur coup de pied arrêté.

Callum Wilson, qui avait vu une première tentative de la tête joliment détournée par Jordan Pickford (30e) en première période a ouvert le score sur une autre tête de l'attaquant, toujours sur corner, à la 73e (0-1).

Quelques minutes après avoir trouvé le poteau, alors qu'il avait driblé le gardien international anglais et essayé de redresser le ballon en angle fermé, Wilson a ensuite remporté son face-à-face avec Pickford dans le temps additionnel (0-2, 90+3).

Il s'agissait des 9e et 10e buts de Callum Wilson sur les 21 inscrits par son équipe en championnat depuis le début de la saison auxquels il faut ajouter 4 passes décisives.