Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Quatre chantiers au menu du RSEQ

Publié | Mis à jour

Les sujets abordés traiteront du racisme, de la place des femmes, de la participation des gens ayant une limitation fonctionnelle et l’inclusion des communautés LGBTQ+. Au cours des derniers jours, le RSEQ a publié un appel d’offres pour dénicher une firme qui l’accompagnera dans ce processus.

«C’est un projet ambitieux, mais le synchronisme est intéressant avec l’arrêt de nos activités en raison de la pandémie, a souligné le pdg Gustave Roel. C’est une première comme consultation d’aussi grande envergure et il n’aurait pas été possible de le faire si nous avions eu une saison. On voulait aborder les quatre chantiers en même temps parce que souvent un ou deux thèmes se croisent. On veut contacter les 220 000 étudiants, les entraîneurs, les directions d’école, les Fédérations et les organismes (Égal Action entre autres) voués à la promotion de ces différents aspects. On veut faire émerger les vrais enjeux et on va aller chercher l’expertise du milieu. La chercheuse Guylaine Demers (Université Laval) qui travaille sur la place des femmes dans le sport depuis plusieurs années va nous aider à poser les bonnes questions et à faire émerger les vrais enjeux.»

Le RSEQ identifiera trois à quatre ambassadeurs par chantier qui partageront leur vision.

La sortie médiatique de deux joueuses de couleurs des Stingers de Concordia l’automne dernier a-t-elle incité le RSEQ à s’attaquer aux différentes problématiques? Nelly Owusu en basket et Keyara Valencia-Hinds en rugby avaient dénoncé les injustices sociales et souhaitaient que le RSEQ soit davantage proactif.

«Oui et non, a indiqué Roel. Je comprends leurs doléances et on ne minimise pas et amplifie pas la portée de leur sortie. Ce n’est pas toujours médiatisé, mais nous sommes interpelés depuis six ou sept ans au sujet de l’un des quatre thèmes. Il s’agit de responsabilités partagées. Beaucoup des aspects relèvent des écoles, mais le RSEQ veut également intervenir dans les aspects où il lui est possible de le faire. La cueillette d’information débutera à la mi-mars et on désire déposer le rapport à la mi-octobre à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle du RSEQ et présenter le plan d’action à compter de janvier 2022. On ne veut pas que le rapport se retrouve sur une tablette.»