Crédit : Compte Twitter : @BlueJays

Baseball - MLB

Les Blue Jays veulent passer au prochain niveau

Publié | Mis à jour

Les Blue Jays de Toronto veulent aspirer aux grands honneurs dans les prochaines années. Ils l’ont démontré dans les derniers jours en faisant signer un lucratif contrat au voltigeur George Springer.

Springer, l’un des joueurs autonomes les plus convoités, a accepté un pacte de six saisons, d’une valeur de 150 millions $. Lors d’une conférence de presse virtuelle, mercredi, l’ancien des Astros de Houston a enfilé sa chemise et sa casquette des Jays pour la première fois.

«Ce qui m’a fait pencher du côté des Blue Jays, c’est le jeune groupe de joueurs qui est très impressionnant, a souligné Springer. Cavan Biggio, Bo Bichette, Vladimir Guerrero jr et Lourdes Gurriel jr sont affamés.

«J’ai aussi aimé voir que la direction était derrière ses joueurs. Elle croit en eux. Pour moi, c’était un aspect très important.»

En se joignant aux Jays, il s’est rapproché de son domicile situé au Connecticut.

«Ce ne fut pas un facteur majeur dans ma décision. Je voulais seulement être à un endroit où je serais heureux pour jouer au baseball. Je crois que je le serai à Toronto.»

La saison dernière, en raison de la pandémie, les Blue Jays ont dû disputer leurs matchs locaux à Buffalo. Une situation qui pourrait survenir à nouveau en 2021. Toutefois, cette possibilité n’a pas semé le doute chez Springer.

Un mentor

Selon le directeur général Ross Atkins, Springer cadrait très bien avec son équipe à plusieurs niveaux.

«Ce n’est pas seulement un voltigeur de centre. C’est pour cette raison qu’il était intéressant pour nous, a mentionné l’homme de baseball. On avait plusieurs façons différentes d’améliorer notre équipe.»

«Notre intérêt envers lui date de plusieurs années. Il aura un impact au sein de notre attaque et de notre défensive. Il court bien les buts et il a aussi du caractère.»

Springer tentera d’être un mentor pour les jeunes canons du club torontois. Il tentera d’inculquer de bonnes habitudes de travail et une attitude gagnante chez ses coéquipiers. Une philosophie qu’il a acquise durant ses sept campagnes chez les Astros de Houston où il a participé à deux Séries mondiales.

«Cette équipe me rappelle celle des Astros à mon arrivée dans les majeures, a ajouté l’Américain. J’ai eu le privilège d’évoluer avec des joueurs très talentueux comme Jose Altuve, Alex Bregman et Carlos Correa.»

«Les Jays, c’est une jeune formation, mais très talentueuse. Selon ce que j’ai vu et entendu, ils ont de l’ambition. Ils veulent gagner et ils travaillent fort. C’est impressionnant à voir.»

Au tour de Semien?

Atkins n’avait pas fini son magasinage sur le marché des joueurs autonomes. Selon plusieurs sources, il serait sur le point d’annoncer l’embauche du joueur d’avant-champ Marcus Semien.

Avant de connaître une campagne 2020 plus difficile, il avait claqué 33 circuits en plus de produire 92 points lors de la précédente. Un rendement qui avait permis à Semien de terminer troisième au scrutin de joueur par excellence de la Ligue américaine.

Si cette acquisition se confirme, les Blue Jays auront un avant-champ très solide avec Bichette, Semien, Biggio et Guerrero jr.

Au bâton, la formation torontoise sera en mesure de produire beaucoup de points. Toutefois, il existe des points d’interrogation sur la rotation de partants. Après Hyun Jin Ryu et le prometteur Nate Pearson, les Blue Jays ont peu de profondeur sur la butte. Un dossier à suivre...