Crédit : Photo Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Alouettes de Montréal

B.J. Cunningham demeure à Montréal

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal ont réglé un dossier important, lundi, alors qu’ils se sont entendus avec le receveur de passes B.J. Cunningham pour une saison.

Le montant de l’entente n’a pas été divulgué. Cependant, à l’instar de plusieurs joueurs des Alouettes et dans la Ligue canadienne de football (LCF), Cunningham a dû accepter une baisse salariale significative pour la prochaine saison, selon nos informations.

«Je suis tellement heureux d’être de retour, a indiqué Cunningham lors d'une entrevue téléphonique avec "Le Journal de Montréal". Pour ce qui est de mon salaire, je ne suis pas le type de joueur qui va revendiquer des choses qui sont hors de mon contrôle.»

Il n’a jamais eu de doutes quant à son retour avec la formation montréalaise.

«C’est sûr que j’aurais pu tester le marché des joueurs autonomes dans quelques jours. Par contre, je ne souhaitais pas quitter Montréal, une ville que j’adore et où je suis bien installé depuis plusieurs années.

«Pour moi, l’environnement où je joue est aussi très important. Chez les Alouettes, j’ai un bon quart [Vernon Adams fils], de bons coéquipiers et un bon groupe d’entraîneurs. Ça vaut quelque chose, mais ça n’apparaît pas sur un chèque de paie.

«On a une équipe solide. Il est temps de finir ce que nous avons commencé en 2019.»

Longue absence

Cunningham n’a pas joué depuis le mois d’août 2019, alors qu’il avait été victime d’une fracture à un poignet lors d’un match. En raison de la pandémie, il a eu tout le temps nécessaire pour récupérer et renforcer cette partie de son corps.

Étant donné qu’il a passé plusieurs mois à Montréal, le natif de Columbus, en Ohio, en a profité pour donner des cours à de jeunes joueurs de football l’été dernier.

«Il n’y a pas de doute que ce fut une période très frustrante pour moi, a-t-il mentionné. Je voulais me servir de la saison 2020 pour remettre ma carrière sur les rails.

«Cependant, j’ai tenté de mettre les choses en perspective. J’en ai beaucoup appris sur ce que je peux apporter sur un terrain de football. J’ai aussi acquis de nouvelles habiletés qui pourraient m’être utiles lors de mon retour au jeu.

«Je suis prêt à jouer n’importe où sur le terrain pour aider l’équipe à gagner.»

Escouade bien nantie

Avec la signature de Cunningham, les Alouettes comptent maintenant cinq receveurs qui ont de l’expérience dans la LCF. Il sera intéressant de voir comment ils seront utilisés par l’entraîneur-chef Khari Jones.

On pourrait assister à une belle lutte pour les deux postes à la position de demi-inséré. Lors du dernier match de l’équipe, Jake Wieneke et Dante Absher étaient les partants.

Cependant, avec le retour de Cunningham et l’arrivée de Naaman Roosevelt, la donne pourrait changer. On pourrait donc penser qu’un des deux pourrait être muté au poste de receveur éloigné.

Il ne faut pas oublier les quatre receveurs américains embauchés par le directeur général Danny Maciocia dans les dernières semaines. Ils pourraient bousculer l’ordre établi lors du prochain camp d’entraînement.

Les Alouettes ont également restructuré les contrats des Québécois Alexandre Gagné et Frédéric Chagnon.