Canadiens de Montréal entrainement

Crédit : Pierre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens de Montréal

Cayden Primeau verra beaucoup d'action

Publié | Mis à jour

Trois gardiens sont présents au camp d’entraînement du Rocket de Laval, mais l’entraîneur-chef Joël Bouchard n’a pas caché son jeu: Cayden Primeau devrait obtenir une majorité de départs au cours de la saison.

Le Canadien de Montréal compte six gardiens avec des contrats valides actuellement. Carey Price et Jake Allen sont dans la formation principale, tandis que Charlie Lindgren est dans l’escouade de réserve. Primeau, Michael McNiven et Vasili Demchenko sont les trois autres, et ils sont tous présents au camp du club-école.

Il semble toutefois évident que Primeau représente l’avenir du Canadien devant les filets aux yeux des dirigeants du club et l’accent sera mis sur la poursuite de son développement.

«Une chose est sûre: Cayden Primeau a fait de gros progrès l’année passée, a lancé Bouchard lors d’une vidéoconférence, dimanche. Il a effectué un travail incroyable. Je me souviens au début de la saison, il jouait un match sur deux. [...] À la fin, je crois qu’il a joué sept matchs sur 10 et il a connu beaucoup de succès.»

Pas coulé dans le béton

Bouchard refuse toutefois de se compromettre dès maintenant sur un nombre déterminé de départs pour Primeau, notamment parce que l’horaire des rencontres pour la section canadienne de quatre équipes n’a toujours pas été révélé.

Il a également été très élogieux à l’endroit de McNiven et Demchenko. McNiven a en effet remporté ses trois matchs avec le Rocket lors de la dernière campagne, tandis que Demchenko compte 212 matchs d’expérience dans la Ligue continentale de hockey (KHL) à seulement 26 ans.

«Le plan est simple: il faut qu’ils aient une bonne charge de travail à l’entraînement. Nous verrons l’horaire, mais même avec ça, je ne veux pas regarder trop loin devant. Le plan est de continuer à travailler avec Cayden et d’être sûr qu’il obtiendra la charge de travail et l’expérience. Mais ça ne veut pas dire que McNiven et Demchenko ne joueront pas.»

«J’aime l’attitude de McNiven. Il vient de loin et je suis si fier de lui. Il pousse dans les séances d’entraînement. Et on ne peut pas exclure [Demchenko], car il a joué dans la KHL, ce qui signifie qu’il a vu du hockey.»

Primeau a présenté une fiche de 17-11-3, une moyenne de buts alloués de 2,45 et un taux d’efficacité de ,908 en 33 parties dans la Ligue américaine. Il a disputé deux rencontres avec le Tricolore, signant une première victoire en carrière.

****************

Une pandémie ennuyante pour Lukas Vejdemo

Pour le Suédois Lukas Vejdemo, la pandémie de COVID-19 est arrivée au bien mauvais moment.

Sélectionné au troisième tour du repêchage en 2015, l’attaquant a disputé ses sept premières parties dans la Ligue nationale de hockey (LNH) avec le Canadien de Montréal en 2019-2020. C’est lors de son septième match, le 10 mars dernier, qu’il a touché la cible pour une première fois dans le circuit, dans une défaite de 4 à 2 contre les Predators de Nashville.

Deux jours plus tard, la LNH stoppait la campagne en raison de la pandémie et Vejdemo est retourné en Suède. Quelques mois plus tard, il a fait l’impasse sur les séries éliminatoires dans la ville-bulle de Toronto.

«Bien sûr, c’était ennuyeux», a dit Vejdemo à propos de la fin prématurée de la saison, lors d’une vidéoconférence dans le cadre du camp d'entraînement du Rocket de Laval, dimanche.

«C’était bien de marquer dans la LNH. Je crois que nous jouions bien à la fin et la saison a été arrêtée rapidement. Nous étions déçus, évidemment, mais on ne savait pas ce qui se passait vraiment à ce moment.»

En Suède

Vejdemo n’est toutefois pas resté les bras croisés en attendant le retour du hockey en Amérique du Nord. Il a tout d’abord accepté un nouveau contrat d’une saison à deux volets avec le Canadien, puis il s’est tourné vers le Sodertalje SK, en deuxième division suédoise, pour voir un peu d’action.

Il a totalisé deux buts et 10 points en 16 parties avant de revenir au Québec pour le camp d’entraînement du Canadien. S’il a été cédé au Rocket, il espère maintenant pouvoir tirer profit de son court passage avec le club suédois.

«C’est dur à dire, mais je pense [que c’est un avantage]. C’est toujours bien de jouer des matchs. J’en ai joué 16 [en Suède]. Je pense que c’est un petit avantage pour moi d’être allé là-bas.»

Le joueur de centre a cumulé neuf filets et 19 points en 47 rencontres avec le club-école de la Ligue américaine, la saison dernière.