Crédit : AFP

Ski et planche

Goggia récidive à Crans-Montana

Publié | Mis à jour

Impériale en descente cet hiver, l'Italienne Sofia Goggia a empoché samedi à Crans-Montana sa deuxième victoire en deux jours dans la spécialité, sur une piste sélective qui a une nouvelle fois réussi à la Slovaque Petra Vlhova.

La Lombarde de 28 ans, championne olympique en titre, a devancé de 27/100e la Suissesse Lara Gut-Behrami, victorieuse l'an dernier, mais diminuée par des douleurs dans le dos et le bassin, et de 60/100e l'Italienne Elena Curtoni.

La Lombarde de 28 ans, championne olympique en titre, a devancé de 27/100e la Suissesse Lara Gut-Behrami, victorieuse l'an dernier, mais diminuée par des douleurs dans le dos et le bassin, et de 60/100e l'Italienne Elena Curtoni.

Championne olympique en titre de la spécialité, la skieuse de Bergame signe le onzième succès de sa carrière sur le circuit mondial et le quatrième d'affilée en descente, première femme à réaliser une telle série depuis l'Américaine Lindsay Vonn en 2017/18.

«Je savais que je pouvais bien faire à Crans Montana, c'est une piste que j'ai en moi (...) et j'ai changé mon approche mentale: j'ai pris la victoire d'hier comme un troisième entraînement pour aujourd'hui», a expliqué Sofia Goggia à l'arrivée.

Muselant sa fougue habituelle, elle a dosé son engagement sur une piste glacée et sinueuse, rendue périlleuse pour les vingt premiers dossards par la faible luminosité.

«C'était vraiment sombre, comme si nous n'avions aucun contraste, donc je n'avais pas assez confiance pour attaquer sur certaines parties, mais j'ai été chirurgicale sur celles où je ne pouvais pas perdre de vitesse», a décrypté la skieuse.

Crédit photo : AFP

Ledecka trop gourmande 

Retardée vendredi par la neige, puis perturbée par le vent et amputée de sa première partie tout en glisse, la course s'est cette fois disputée sur la totalité de son tracé, offrant à l'Italienne l'occasion d'une démonstration plus complète.

Elle s'envole dans la course au globe de la spécialité, avec 480 points, soit 195 d'avance sur l'Américaine Breezy Johnson et 210 sur Corinne Suter, très attendue dans la station valaisanne, mais décevante samedi (8e) comme déjà vendredi (14e).

Sofia Goggia efface une saison 2019/2020 cauchemardesque marquée par une fracture d'un bras à Garmisch-Partenkirchen, puis par la violence de la pandémie de Covid-19 dans sa ville de Bergame.

Avec trois représentantes parmi les quatre premières --Laura Pirovano s'est classée 4e à 82/100--, le collectif italien est plus impressionnant que jamais: malgré une Federica Brignone moins étincelante que l'an dernier, quand elle avait décroché le gros globe de cristal, Marta Bassino écrase la concurrence en géant aussi nettement que Goggia en descente.

L'autre bonne opération est une nouvelle fois pour Petra Vlhova, qui prend le large au classement général de la Coupe du monde grâce à sa 7e place, après avoir fini 4e vendredi, signe de ses nets progrès en vitesse.

La Slovaque distance désormais de 120 points la Suissesse Michelle Gisin, 10e samedi.

Considérée comme l'une des pistes les plus difficiles du circuit féminin, la Mont-Lachaux a vu la Tchèque Ester Ledecka payer sa prise de risques maximale en échouant dans les filets, avant de repartir sur ses deux jambes.

Un super-G est encore programmé dimanche dans la station valaisanne, pour remplacer l'une des deux courses annulées début décembre à St-Moritz.