Crédit : Photo d'archives, COURTOISIE

Ski et planche

Éliot Grondin entame la saison sur le podium

Publié | Mis à jour

(Sportcom) – Éliot Grondin a prouvé qu’il sera à surveiller cette saison en snowboard cross. Dès la toute première Coupe du monde du calendrier présentée samedi à Chiesa in Valmalenco, en Italie, le planchiste est monté sur la deuxième marche du podium.

L’athlète de Sainte-Marie obtient ainsi la deuxième médaille de sa carrière en Coupe du monde, lui qui avait été décoré d’argent en Colombie-Britannique, en janvier 2020.

« J’ai vraiment eu un bon été d’entraînement et c’était ça mon plan. Je suis très content et je sais maintenant que suis de niveau pour gagner la prochaine course et être au top tout au long de la saison », a déclaré le Québécois en entrevue avec Sportcom.

Classé premier à l’issue des qualifications disputées vendredi, Grondin n’a pas ralenti samedi en remportant les trois courses qui ont précédé la super finale.

« J’ai juste conservé le momentum des qualifications. J’étais en confiance et j’ai pu garder cet état d’esprit toute la journée. Ça reflète bien mon entraînement, mais ça ne veut rien dire avant la finale », a-t-il dit avec sagesse.

La ronde ultime a d’ailleurs mal commencé pour Grondin, qui a perdu de la vitesse en début de parcours. Il a toutefois réussi à revenir dans la course et à lutter pour la première place, mais a finalement été devancé par son ami néerlandais Glenn de Blois. L’Italien Lorenzo Sommariva a terminé troisième, suivi de l’Américain Hagen Kearney.

« Ç’a vraiment été une course serrée jusqu’à la fin. Malgré une grosse erreur dans la section de départ, je suis resté calme, j’ai pris le temps de voir où je pouvais me reprendre et ça m’a mené à une deuxième place. Je suis assez content ! »

De retour dimanche

Éliot Grondin, qui se dit au sommet de sa forme, tentera de poursuivre cette lancée dimanche pour conclure la fin de semaine en beauté.

« La saison ne fait que commencer, alors il n’y a pas de fatigue. Je me suis bien préparé durant l’été pour arriver prêt et être en pleine forme », a ajouté le planchiste de 19 ans qui vise le premier rang du classement général cette année.

Du côté féminin, Audrey McManiman n’a pas été en mesure de se qualifier pour la phase éliminatoire réservée aux seize meilleures planchistes.

Il s’agissait d’une première sortie pour McManiman depuis sa chute survenue en mars 2020, à Sierra Nevada (Espagne), où elle avait subi une sévère commotion cérébrale.

Tout comme Grondin, McManiman sera de retour dimanche pour conclure la Coupe du monde de Chiesa in Valmalenco.