Crédit : PHOTO COURTOISIE/Dave Holland / Patinage de vitesse Canada

Patinage

L’or pour les Canadiennes

Publié | Mis à jour

Valérie Maltais avait vu juste.

Lors d’un entretien mardi, la patineuse de Saguenay nous disait que les chances de l’équipe canadienne de grimper sur le podium à l’occasion de la poursuite féminine par équipe étaient très bonnes.

Maltais et ses coéquipières Ivanie Blondin et Isabelle Weidemann ont amorcé sur les chapeaux de roues la première étape de la Coupe du monde présentée dans la bulle de Heerenveen aux Pays-Bas en remportant, vendredi, la médaille d’or en vertu d’un chrono de 2 min 56,718 s. Les Pays-Bas (2 min 57,040 s) et la Norvège (2 min 59,247 s) ont complété le podium.

Les Asiatiques absentes

À l’écart de toute compétition depuis près d’un an en raison de la pandémie, les Canadiennes avaient néanmoins connu une très bonne saison l’an dernier en méritant le titre au classement cumulatif et mis la main sur le bronze au championnat mondial. Championnes en titre, les Japonaises ont fait l’impasse sur le retour à la compétition, tout comme les Chinoises et les Coréennes.

«On ne s’attendait vraiment pas à gagner l’or, étant donné que nous étions à l’écart de la compétition depuis mars et que nous avons eu un accès limité à la glace, a reconnu Maltais. Dans le contexte où l’on ne connaissait pas notre valeur, nos attentes étaient moins élevées. On s’est concentrées sur les aspects technique et tactique et nous étions encore plus groupées. On a partagé nos insécurités et les aspects où nous étions plus en confiance.»

«On s’était donné le droit à l’erreur sans se mettre la pression de devoir gagner une médaille, de poursuivre Maltais. Il y avait des certitudes comme notre niveau de forme. Nous avions mis tout le travail nécessaire à l’entraînement. Ça va être très différent dans les épreuves en solo.»

Nerveuses

Sa coéquipière Ivanie Blondin parlait, elle aussi, d’une surprise.

«Je pense que nous avons surpris tout le monde, y compris nous-mêmes, a déclaré la Franco-Ontarienne à Patinage de vitesse Canada (PVC). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre ; je pense que nous étions toutes les trois plutôt nerveuses avant la course, mais ça s’est vraiment bien passé. Il y a beaucoup moins de pression quand tu disputes une course en équipe, parce nous sommes là pour nous soutenir les unes les autres. Cette médaille est un excellent départ.»

Maltais a aussi obtenu son billet pour la finale du départ groupé qui aura lieu, demain. Lors des demi-finales, vendredi, elle s’est imposée, tout comme Blondin qui est la championne mondiale en titre de la discipline.