Baseball - MLB

Michael Brantley reste finalement avec les Astros

Publié | Mis à jour

C’était trop beau pour être vrai : les Blue Jays de Toronto ont bel et bien conclu une entente avec George Springer, mais Michael Brantley, lui, a décidé de demeurer fidèle aux Astros de Houston.

Il fut un moment, dans la journée de mercredi, où l’état-major des Jays semblait avoir transformé complètement le champ extérieur et la formation offensive de l’équipe torontoise.

Si Springer a conclu un contrat de six ans pour 150 millions $ avec les Blue Jays, selon MLB Network, l’ajout de Brantley, d’abord annoncé par le réseau Sportsnet, a été court-circuité par une entente de deux ans avec les Astros, en fin d’après-midi.

Les Blue Jays n’ont encore rien officialisé pour Springer, encore moins pour Brantley, évidemment... L’entente avec Springer serait maintenant conditionnelle à des tests physiques satisfaisants.

À moins d’un nouveau revirement, Springer devrait rejoindre les voltigeurs Teoscar Hernandez, Randal Grichuk et Lourdes Gurriel fils à Toronto. Au bâton, les Blue Jays comptent aussi sur Vladimir Guerrero fils, Bo Bichette et Cavan Biggio, entre autres.

Springer a déjà fait ses preuves comme premier frappeur à Houston, lui qui a notamment conservé une moyenne au bâton de ,292 en 2019, avant d’enchaîner avec un rendement de ,265 en 51 matchs, la saison dernière.

Bonne nouvelle pour Toro?

L’ajout de Springer, même sans son bon ami Brantley, a de quoi réjouir les partisans des Blue Jays.

À Houston, le Québécois Abraham Toro, qui évolue à l’avant-champ et parfois comme frappeur de choix chez les Astros, pourrait néanmoins profiter de la situation pour avoir un plus grand rôle à jouer avec l’équipe texane.

En concluant une entente de deux ans pour 32 millions $ avec les Astros, Brantley demeure parmi les voltigeurs de l’équipe avec Kyle Tucker, Yordan Alvarez, Myles Straw et Chas McCormick.

Voyez le segment de Rodger Brulotte avec Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-dessus.