Rene Fasel

Crédit : Ben Pelosse / JdeM

Hockey

Les Mondiaux de hockey déménagent

Agence QMI

Publié | Mis à jour

La Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a annoncé lundi que le prochain Championnat du monde n’aura pas lieu à Minsk, au Bélarus, pour des motifs de sécurité.

La décision concernant ce tournoi prévu du 21 mai au 6 juin a été prise à la suite de l’élection contestée du président du pays, Alexandre Loukachenko, en août dernier. Depuis le vote, des manifestations se déroulent régulièrement afin de dénoncer l’issue du scrutin. Or, le conseil de l’IIHF a mené une analyse du dossier ces dernières semaines et a jugé qu’il valait mieux envisager d’autres options.

Pour sa part, la Lettonie devait organiser conjointement l’événement à Riga, mais avait choisi de se retirer du projet pour ensuite se raviser. Toutefois, l’IIHF devra déterminer si ce pays peut toujours accueillir les meilleurs hockeyeurs de la planète en tant que ville co-organisatrice. Également, la fédération évaluera la possibilité de tenir le tout à un seul endroit afin de réduire les risques de propagation de la COVID-19.

«C’est très regrettable d’avoir à retirer à Minsk-Riga cette occasion, a affirmé le président de l’IIHF, René Fasel, dans un communiqué. Durant le processus, nous avons essayé de promouvoir le fait que le Championnat pourrait servir d’outil de réconciliation pour réduire les troubles sociopolitiques au Bélarus et trouver une solution positive.»

«Le conseil croit que le Mondial ne devrait pas constituer un moyen de promotion, peu importe la partie concernée. Organiser cet événement à Minsk ne serait pas approprié au moment où des enjeux davantage cruciaux doivent être priorisés, en termes de sécurité des équipes, des spectateurs et des officiels.»

Durant la dernière semaine, les responsables de l’IIHF ont aussi discuté avec le gouvernement local, des commanditaires et des experts indépendants pour en venir à cette conclusion.