LNH

Une recrue des Canucks fait déjà écarquiller les yeux

Publié | Mis à jour

L’ailier des Canucks de Vancouver Nils Hoglander n’a pas tardé à faire sentir sa présence sur les patinoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), touchant la cible à sa première partie en carrière, mercredi, à Edmonton.

Le Suédois de 20 ans a brisé une égalité de 1 à 1 en deuxième période, ce qui a aidé les siens à l’emporter 5 à 3 contre les Oilers. Avant la rencontre, la recrue avait simplement reçu le message de son entraîneur-chef Travis Green, qui lui disait de s’amuser et de jouer son meilleur match avec énergie et passion. C’est ce qu’il a fait avec brio.  

Voyez le but de Hoglander dans la vidéo ci-dessus.

«Je ne peux pas croire que la rondelle est entrée dans le filet, a admis aux médias Hoglander, par le biais de propos rapportés par le journal "The Province". Ce fut tout un moment, je suis si heureux d’avoir marqué et d’avoir affronté les meilleurs joueurs au monde. Je me sentais à l’aise pendant toute la rencontre et je pense qu’on a disputé une bonne partie.»

Le 40e choix au total du repêchage de 2019 a aussi eu de bons mots pour ses partenaires de trio, Bo Horvat et Tanner Pearson.

«Ce sont de bons hockeyeurs et il est facile de jouer avec eux. Sur mon but, je n’ai seulement eu qu’à saisir une passe pour marquer», a-t-il dit, tout en admettant avoir ressenti de la nervosité lors de ses premières séquences.

Confiance  

Auteur de 14 points en 23 sorties dans la ligue élite suédoise plus tôt cette saison, Hoglander a suscité l’admiration de ses partenaires d’armes.

«La confiance vous mène loin. Il se mesurera à plusieurs de ces gars-là tout au long de sa carrière et pourquoi ne pas l’envoyer dans la gueule du loup dès maintenant? Il a aussi effectué un bon jeu le long de la rampe sur notre premier but, a affirmé Pearson. Il a été excellent à tous les niveaux et cela montre bien ce que l’organisation peut accomplir avec ses espoirs.»

«Il a été très bon, il était solide sur les deux côtés de la glace et fort avec la rondelle, en plus de réussir de beaux jeux, a appuyé Green. Quand vous voyez un gars durant les entraînements et les matchs simulés, vous vous demandez comment il réagira durant une rencontre de saison régulière. Je pense ici qu’il a élevé son jeu d’un cran.»