HKN-HKO-SPO-MONTREAL-CANADIENS-V-TORONTO-MAPLE-LEAFS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Premier match en 2021: pas la même énergie

Publié | Mis à jour

Pour un premier match de cette étrange saison 2021, c’était le classique des classiques : un duel entre le Canadien de Montréal et les Maple Leafs de Toronto. Mais il n’y avait pas la même énergie dans un contexte où la COVID-19 a coupé toute forme de normalité.

Dans les rues de Toronto, on ne ressentait pas l’engouement d’une nouvelle saison. Comme à Montréal, le centre-ville de la Ville Reine offre un paysage triste. Il n’y a pratiquement pas de vie. Les hôtels sont quasi déserts, les restaurants se contentent de livraisons et de commandes et il y a très peu de piétons à l’extérieur.

À l’entrée du Scotiabank Arena, il n’y avait personne pour hurler «billets à vendre!». Normal, il n’y avait pas de spectateurs à cette rencontre inaugurale. À l’image des séries dans les bulles de Toronto et d’Edmonton, les matchs se tiendront devant des gradins vides.

Pour récréer une forme d’ambiance, il y a un bruit de foule en canne. C’était la même histoire lors des séries. Mais cette fois, on a crinqué le volume un peu plus. Le responsable de ce bruit de fond aura aussi besoin de trouver son rythme. Il y avait des moments où les faux spectateurs réagissaient à des jeux banals, mais restaient calmes après une action importante.

Moins de journalistes

À l’intérieur de l’amphithéâtre, il y avait une trentaine de journalistes sur place. C’est beaucoup plus qu’à un match entre les Ducks d’Anaheim et les Coyotes de l’Arizona, mais c’est loin de la fourmilière habituelle pour la visite du Canadien à Toronto. En temps normal, il y aurait près de 100 journalistes sur la passerelle de presse.

Par expérience, il y avait toujours trop de scribes dans le minuscule vestiaire de l’équipe adverse au Scotiabank Arena. Cette année, il n’y aura aucun problème puisque les vestiaires resteront fermés à la presse. Les entrevues avec les joueurs et les entraîneurs se feront virtuellement, que ce soit après un entraînement ou un match.

Belle cérémonie

Malgré l’absence des spectateurs, les Leafs ont recréé une ambiance intéressante pour l’avant-match. Ils ont eu la bonne idée d’inviter des médecins, des infirmières, des enseignants, des fermiers et des ambulanciers pour la présentation des joueurs des Maple Leafs. Les travailleurs de la première ligne avaient enregistré un petit message de présentation diffusé sur l’écran géant.

Pour cette saison où toutes les rencontres se feront à l’intérieur de la section Nord (canadienne), on devra également s’adapter à une autre réalité, celle d’un seul hymne national. Installée dans les gradins, la chanteuse Martina Ortiz-Luis a interprété le «Ô Canada» dans les deux langues officielles.