Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

Jesse Puljujarvi a un nouveau mentor à Edmonton

Publié | Mis à jour

Les Oilers d’Edmonton pourraient bien avoir trouvé le mentor parfait pour le jeune attaquant finlandais Jesse Puljujarvi quand ils ont embauché Kyle Turris en octobre dernier.

De retour à Edmonton après avoir passé la dernière saison en Finlande, Puljujarvi passe beaucoup de temps avec le vétéran de 31 ans depuis le début du camp d’entrainement des Oilers. Ayant accepté un contrat de deux ans avec la formation albertaine à l’automne, Turris semble avoir les atouts nécessaires pour aider Puljujarvi à mieux s’adapter à la LNH.

Choix de premier tour des Oilers en 2016, le quatrième au total, l’attaquant européen a connu beaucoup de difficultés à ses premiers pas dans le circuit Bettman avant de retraiter en Finlande en 2019-2020.

«Il me fait vraiment penser à moi quand j’étais plus jeune, a dit Turris dans une entrevue publiée vendredi par Sportsnet. Je n’ai pas eu un bon début de carrière. On essaie de bien faire les choses et de se mettre dans des positions pour obtenir du succès. Et quand ça ne fonctionne pas comme on veut, on est frustré et on se retourne contre soi-même. Juste le fait d’avoir une deuxième opportunité, dans mon cas, ça a changé le cours de ma carrière.»

Redonner à son tour

Choix de première ronde, troisième au total, des Coyotes de Phoenix en 2007, Turris a finalement pris son erre d’aller avec les Sénateurs d’Ottawa, qu’il a joint lors de la saison 2011-2012. Depuis, le joueur de centre canadien a roulé sa bosse dans la LNH, inscrivant 416 points (165 buts et 251 aides) en 726 matchs.

«Il y a beaucoup de gars qui m’ont aidé, a poursuivi Turris. L’actuel entraineur-chef des Oilers Dave Tippett, qui a été à la barre des Coyotes de 2009 à 2017, est l’un d’entre eux.

«Tipp a joué un grand rôle pour m’aider quand j’étais jeune. Il était honnête avec moi et m’a aidé à devenir meilleur. Shane Doan m’a aidé. Quand je suis arrivé à Ottawa, Jason Spezza a été extraordinaire. Mais celui qui a tellement fait pour moi est Daniel Alfredsson. La manière dont il me parlait et m’accompagnait... Juste sa perspective des choses m’a beaucoup apporté en tant que personne, et en tant que joueur. Ça m’a permis d’avoir le genre de carrière que je voulais.»

«Je regarde Kyle maintenant, avec la maturité et le leadership qu’il amène à l’équipe, et c’est formidable, a témoigné Tippett. Il a pris Jesse sous son aile et c’est beau à voir.»