Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

«Ce sera génial» - Matthew Tkachuk

Publié | Mis à jour

L’annonce du retour de la Ligue nationale de hockey le 13 janvier est une excellente nouvelle pour les amateurs de hockey et la section canadienne devrait amener son lot de grandes rivalités.

En 2019-2020, aucune confrontation n’a été plus intense que celle opposant les Flames de Calgary aux Oilers d’Edmonton. La bataille de l’Alberta a donné lieu à du jeu offensif spectaculaire, mais aussi à du hockey robuste.

«Ces parties attirent l’attention. Même des gens qui n’en connaissent pas beaucoup sur le hockey me parlent des matchs contre Edmonton, a mentionné l’attaquant des Flames Matthew Tkachuk au réseau Sportsnet, lundi. Je ne peux compter le nombre de personnes à St. Louis qui m’ont demandé de leur en parler. C’est toujours la première chose qu’on me demande; ce que ça fait de jouer ces rencontres.»

«La bataille de l’Alberta a officiellement croisé la frontière, pas seulement au Canada, mais dans le reste des États-Unis. La bonne chose à dire, c’est que ça fait de la bonne télévision», a-t-il ajouté.

Qui dit division canadienne dit également confrontation entre les deux frères Tkachuk. Brady, le cadet, évolue pour les Sénateurs d’Ottawa. Il devrait croiser son grand frère environ huit fois la saison prochaine.

«Mon frère et moi en parlions justement, a indiqué l’ainé. On se verra plus souvent et on jouera contre plus souvent, ce qui est plutôt bien.»

Après Edmonton, Winnipeg?

Tkachuk est reconnu comme l’une des excellentes petites pestes du circuit. S’il n’est pas le bienvenu à Edmonton, ce pourrait également être le cas à Winnipeg. Les Jets et les Flames se sont affrontés lors des plus récentes séries éliminatoires et le jeune Américain s’est attiré les foudres de l’entraîneur Paul Maurice.

L’ailier gauche a mis en échec Mark Scheifele tôt dans la série et celui-ci a dû s’absenter en raison d’une blessure à la jambe. Maurice, lui, a qualifié le contact d’intentionnel et salaud. Tkachuk raconte d’ailleurs que l’homme de hockey n’a pas voulu le regarder dans les yeux après lui avoir ouvert la porte à l’hôtel. Ça promet...

«Nous avons échangé des messages textes pour voir comment ça allait et il sait que c’était un accident», a mentionné Tkachuk à propos de Scheifele, l’un de ses partenaires d’entraînement à l’entre-saison.

Le joueur de 23 ans est prêt à oublier cet incident et sait qu’un grand défi attend les Flames dès le mois de janvier.

«Il y a beaucoup de bonnes équipes dans cette section et de grands joueurs, a admis Tkachuk. Je ne crois pas que beaucoup sépare chaque club; certaines ont beaucoup de vedettes. Ce sera génial pour le jeu en ces temps incertains.»