Crédit : JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

LHJMQ

Une journée assez mouvementée

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec ont exaucé le souhait de l’un de leurs joueurs en ouverture de la période des transactions dans la LHJMQ, dimanche. Ils ont cédé l’attaquant Jacob Melanson au Titan d’Acadie-Bathurst en retour de cinq choix au repêchage.

Choix de première ronde en 2019, Melanson n’a jamais pu trouver son erre d’aller avec les Remparts en raison de blessures. Limité à 39 rencontres l’an passé en raison d’une fracture de la clavicule, le Néo-Écossais n’a participé à aucun des huit matchs des siens cette saison en raison d’une autre blessure à l’épaule.

C’est Melanson lui-même qui a formulé le souhait d’évoluer sous d’autres cieux. Les Remparts ont obtenu des choix de deuxième et de quatrième tour en 2021, des sélections de troisième et de sixième tour en 2022 ainsi qu’un choix de troisième ronde en 2023.

«Dans le cas de Jacob, c’est plus à sa demande, car on l’aimait beaucoup et on pense qu’il avait sa place au sein de l’équipe. Mais des fois, un jeune veut vivre autre chose et on essaie de les accompagner là-dedans», a expliqué l’entraîneur-chef et directeur général, Patrick Roy, en conférence téléphonique.

Les Remparts s’étaient départis de quatre sélections au repêchage pour mettre la main sur Melanson au 15e échelon en 2019. À l’époque, Roy et ses hommes cherchaient à mettre la main sur un joueur capable à la fois de produire offensivement et de distribuer les coups d’épaule.

«C’est le genre de joueur qui prend plus de temps à se développer, c’est comme ça qu’on le voyait, et il n’y a pas beaucoup de ce genre de joueur dans notre ligue», a rappelé Roy, consentant que l’éclosion d’autres jeunes de l’équipe combinée aux multiples blessures de Melanson n’ont pas rendu la tâche facile à celui-ci.

Année spéciale

Si Roy a bougé dès la première journée de la période des échanges, il ne faut toutefois pas déduire que les Remparts seront très actifs au cours des prochains jours, selon lui.

L’incertitude entourant la suite de la campagne en raison de la pandémie est l’un des éléments qui force Roy à prendre du recul sur de possibles transactions.

La LHJMQ devrait d’ailleurs annoncer lundi que les mouvements de personnel seront autorisés au-delà de la date limite du 6 janvier, puisque les activités régulières ne reprendront pas avant la semaine du 18 janvier.

«Je ne m’attends pas à grand-chose. Justement à cause de la situation et de deux, où on est comme organisation, à un moment donné, il faut donner la chance à nos joueurs de se faire valoir. [...] À l’exception de nos trois 20 ans, tout le monde sera de retour l’an prochain. On a une belle profondeur et on ne sent pas l’urgence de faire des transactions pour faire des transactions», a exposé Roy, qui se dit prêt à bouger seulement si c’est pour «faire progresser l’équipe dans les prochaines années».

Légaré à Val-d’Or

Une chose est sûre : l’incertitude n’a pas ralenti les ardeurs des Foreurs de Val-d’Or, qui ont mis la main sur l’un des attaquants les plus convoités du marché en Nathan Légaré, du Drakkar de Baie-Comeau. En retour, ils ont cédé cinq choix au repêchage ainsi que l’espoir Justin Sullivan.

Les Foreurs figurent parmi les équipes ayant disputé le plus grand nombre de parties cette saison et leurs performances ne sont pas passées sous silence avec une fiche de 10-1-4.

Auteur de cinq buts et neuf aides en 14 matchs, l’espoir des Penguins de Pittsburgh retrouvera en Abitibi son bon ami Jakob Pelletier, qui avait été acquis lors de la dernière séance de sélection.

Les Islanders de Charlottetown (12-2-0) ont pour leur part obtenu les services de Bailey Peach, du Phoenix de Sherbrooke.