Félix Séguin

L’Avalanche du Colorado en finale

L’Avalanche du Colorado en finale

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 14 décembre 2020
Mis à jour 14 décembre 2020

Lors des dernières séries éliminatoires, le parcours de l’Avalanche du Colorado s’est arrêté au deuxième tour face aux éventuels finalistes de la Coupe Stanley.

L’équipe dirigée par Jared Bednar s’est inclinée en prolongation dans le septième et ultime match contre les Stars de Dallas.  

N’eût été des blessures, je demeure convaincu que l’Avalanche aurait dû gagner ce match et cette série contre les Stars.

Malheureusement, l’équipe était privée des services de ses deux gardiens (Philip Grubauer et Pavel Francouz) et de quatre joueurs (Gabriel Landeskog, Erik Johnson, Joonas Donskoi et Matt Calvert).

La déception était vive puisque, pour plusieurs, l’Avalanche avait des éléments qui leur permettaient d’atteindre la grande finale.

Durant la saison morte, le directeur général, Joe Sakic, a continué d’améliorer sa formation. Il a complété une transaction importante avec les Blackhawks de Chicago qui lui a permis d’acquérir le vétéran Brandon Saad.

Ce dernier amène de l’attaque, de la profondeur, de l’expérience et deux bagues de la Coupe Stanley (2013-2015).

De plus, Sakic a ajouté un défenseur fiable en mettant la main sur Devon Toews, des Islanders de New York.

L’arrivée de Toews permet à l’Avalanche de compter un groupe de défenseurs qui peut faire l’envie des autres équipes. En plus de Toews, il y a le prometteur Cale Makar, Samuel Girard, Erik Johnson, Ian Cole et Ryan Graves. Peu d’équipe peuvent se vanter d’avoir six défenseurs de cette qualité.

Une attaque explosive  

Cependant, l’attaque demeure le principal point de mire de la formation du Colorado.

Si Nathan MacKinnon sera encore une fois un des favoris pour le trophée Hart, Mikko Rantanen, lui, demeure l’un des meilleurs ailiers droits de la LNH.

Gabriel Landeskog est constant, Nazem Kadri peut marquer 30 buts, Andre Burakovsky est sur une lancée et Makar a un potentiel immense.

Et ensuite, l’Avalanche compte sur plusieurs attaquants utiles comme Joonas Donskoi, Matt Calvert, J.T Compher et Pierre-Edouard Bellemare.

Mon point d’interrogation demeure devant le filet. L’équipe n’a pas un gardien comme Andrei Vasilveskiy, Carey Price ou Connor Helleybuyck.

Cependant, Grubauer et Francouz ont prouvé la saison dernière, qu’en partageant le travail, ils peuvent connaître du succès. Il faut s’attendre à la même stratégie en vue de la prochaine saison.

Bien que les dirigeants de la LNH doivent encore déterminer le déroulement des séries éliminatoires, je demeure convaincu que l’Avalanche du Colorado atteindra la finale de la Coupe Stanley, et ce pour la première fois en 20 ans.

Gagner en la mémoire de Pierre Lacroix  

La dernière fois que l’Avalanche a atteint la finale, c’était en 2001. Pierre Lacroix était alors le directeur général de l’équipe.

Je suis convaincu que les dirigeants vont s’assurer que le souvenir de M. Lacroix soit présent dans la mémoire des joueurs de l’édition actuelle.

Son décès deviendra sûrement une façon d’unir toute l’équipe avec comme objectif principal, la Coupe Stanley.