MATCH-IMPACT-CONCAF

Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Club de foot Montréal

Un adversaire redoutable pour l'Impact

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

C’est mardi que l’Impact de Montréal disputera finalement le match retour de son quart de finale de la Ligue des champions face au CD Olimpia, un match qui sera disputé à huis clos au Exploria Stadium, domicile de l’Orlando City SC.

Vous souvenez-vous même que le Bleu-Blanc-Noir a joué le premier match de cette série aller-retour au Stade olympique le 10 mars dernier? 

Ça semble tellement si loin et ce n’est pas plus mal, puisqu’on a eu le temps d’oublier un revers de 2 à 1 qui n’indique pas la réelle allure de la rencontre. 

L’Impact a plutôt bien contrôlé tout le match même si le club hondurien a pris les devants 2 à 0 en première demie, Jerry Bengtson et Jorge Benguché profitant d’erreurs pour mystifier le public montréalais. 

Saphir Taïder a redonné espoir en marquant dès le retour de la mi-temps, mais l’Impact n’a pas été en mesure de combler l’écart et se trouve dans une position inconfortable pour aborder la rencontre de mardi. 

Peu de soldats 

Premier élément d’inconfort, le seul buteur montréalais lors du premier match a plié bagage et est parti en Arabie Saoudite. Il faudra donc que quelqu’un d’autre que Saphir Taïder prenne l’attaque en charge. 

Second élément d’inconfort, l’Impact est parti en Floride en laissant derrière lui plusieurs joueurs réguliers qui sont soit blessés, soit sans contrat pour la saison prochaine et qui ont ainsi décidé de faire l’impasse sur cette rencontre même si leur contrat est valable jusqu’à la fin du mois de décembre. 

C’est le cas de Bojan, qui est rapidement rentré en Espagne après l’élimination de l’équipe le mois dernier, et de Rod Fanni, qui n’a pas repris l’entraînement avec l’équipe il y a une semaine. Il faut aussi ajouter le nom de Jorge Corrales à cette liste. 

Parmi les blessés, il y a Emanuel Maciel, Ballou Tabla, Shamit Shome, Maxi Urruti, Lassi Lappalainen, Mathieu Choinière, Steeven Saba et Jukka Raitala. 

Pas étonnant que l’Impact ait été obligé de faire signer des contrats à quatre jeunes joueurs de l’Académie histoire d’avoir d’hommes pour remplir des maillots et respecter les critères de la compétition. 

Ceci dit sans enlever quoi que ce soit aux quatre jeunes hommes qui auraient signé un contrat avec le club dans les prochaines semaines ou les prochains mois, la situation ayant probablement juste accéléré un peu le processus. 

Redoutable 

Dans sa forme actuelle, l’Impact doit donc se méfier du CD Olimpia, un adversaire redoutable qui a tout rasé sur son passage pendant la portion automnale du championnat du Honduras. 

En effet, le club établi dans la capitale, Tegucigalpa, a été invaincu en 14 rencontres cet automne, présentant un dossier fort impressionnant de 10-0-4, marquant 29 buts et n’en accordant que neuf. 

Disons que ce n’est rien pour rassurer une équipe qui a perdu des éléments défensifs et offensifs assez importants. 

Il va falloir que le Bleu-Blanc-Noir se retrousse les manches et joue un match pratiquement parfait s’il veut participer à la ronde demi-finale, dont les matchs seront joués samedi toujours au Exploria Stadium d’Orlando. 

Danger 

L’Impact devra particulièrement surveiller Bengtson qui a été le meilleur marqueur d’Olimpia cet automne avec huit buts, quatre d’entre eux ayant été marqués sur tir de pénalité. 

C’est donc dire que l’équipe de Thierry Henry devra jouer de façon très disciplinée pour éviter de donner une chance à Bengtson de se retrouver seul face à Clément Diop. 

Yustin Arboleda a lui aussi généré sa part de danger avec cinq buts, mais ça serait faire fausse route que de ne retenir que ces deux noms. Celui d’Eddie Hernandez doit figurer sur le tableau dans le vestiaire montréalais, lui qui a réalisé un tour du chapeau samedi dans un match contre Marathon. 

En effet, la menace peut venir de partout chez Olimpia puisque sur un total de 29 buts, on identifie une douzaine de marqueurs différents. C’est ce qu’on appelle une belle variété sur le plan offensif. 

Dans le camp de l’Impact, les 33 buts de saison régulière ont été inscrits par 11 joueurs différents. 

Cela dit, cinq de ceux-ci ne seront pas en uniforme mardi, ça complique un peu les choses, non?