LHJMQ

«Je suis un peu en *****» - Philippe Boucher

Publié | Mis à jour

Après une quarantaine de 14 jours, Équipe Canada junior a sauté sur la glace pour la première fois en deux semaines mardi, après avoir obtenu l’autorisation de la Santé publique albertaine.

Toutefois, c’est le dossier de Xavier Simoneau qui a retenu l’attention. Hockey Canada a été contrainte de retrancher cinq joueurs, dont l’attaquant des Voltigeurs de Drummondville.   

Selon le protocole de retour au jeu mis en place, ces cinq joueurs ont été jugés inaptes à reprendre l’action.

En entrevue à JiC, l’entraîneur-chef de la formation canadienne André Tourigny n’a pas caché sa déception : «Ça nous a brisé le cœur de devoir prendre cette décision. Xavier a été incroyable avec nous. Son comportement, son attitude, j’ai juste des bons mots à dire à son sujet.»

Philippe Boucher mécontent

Le retranchement de Xavier Simoneau a fait des vagues jusqu’à Drummondville, où son directeur général chez les Voltigeurs, Philippe Boucher s’est exprimé.

«Je suis un peu en cri**», a laissé tomber le DG dans le cadre de sa chronique Made In Kwébec Cité à l’émission de Jean-Charles Lajoie.

«Le problème c’est qu’on se bat tous contre un ennemi invisible. Ce que je trouve triste pour Xavier, c’est qu’il est allé là-bas et il a eu une ou deux petites pratiques avec l’entraîneur des gardiens de buts.»

Le DG des Voltigeurs assure ne pas en vouloir à André Tourigny et Hockey Canada, mais bien au protocole mis en place.

Afin de rejoindre l’équipe canadienne à Red Deer pour le camp d’entraînement, Simoneau s’est placé en quarantaine le 20 octobre. 

«Tu ne peux pas donner deux coups de patins et espérer faire l’équipe nationale. Il faut être honnête, si Xavier avait eu un camp d’entraînement de deux à trois semaines, il méritait sa place», a conclu Boucher.

Voyez l’entrevue de Philippe Boucher dans la vidéo ci-dessous