AUTO-F1-PRIX-HUN-PRACTICE

Crédit : AFP

F1

F1: des remplaçants marquants

Publié | Mis à jour

Légèrement brûlé dans son terrible accident survenu au Grand Prix de Bahreïn, le Français Romain Grosjean ne sera pas en mesure de prendre part au GP de Sakhir la fin de semaine prochaine. Haas a donc fait appel à Pietro Fittipaldi pour le remplacer.

Fittipaldi, le petit-fils du double champion du monde Emerson Fittipaldi, effectuera donc ses débuts en Formule 1.

Dans cette optique, voici un palmarès des remplacements de dernière minute qui ont marqué la catégorie reine du sport automobile au cours des dernières années.

- Nico Hulkenberg, 2020

La F1 n’a pas échappé à la pandémie de COVID-19. En effet, les deux pilotes de Racing Point, soit le Québécois Lance Stroll et le Mexicain Sergio Perez, ont contracté la maladie. Chaque fois, l’écurie en rose s’est tournée vers Hulkenberg, un vétéran de neuf saisons.

Au GP de Grande-Bretagne, il s’est qualifié 13e, mais n’a pas été en mesure de prendre le départ. La semaine suivante, il a brillé en qualification, s’élançant de la troisième place sur la grille de départ. Il a terminé septième en course.

- Markus Winkelhock, 2007

Winkelhock n’a pris part qu’à une seule course de F1 en carrière et il en a été un éphémère meneur.

Quelques jours après le congédiement de Christijan Albers chez Spyker – l’une des nombreuses anciennes identités de Racing Point –, Winkelhock a été appelé à disputer la course suivante, soit le Grand Prix d’Europe.

Lointain 20e en qualification, l’Allemand s’est arrêté aux puits pour des pneus de pluie avant même le départ, soit à la fin du tour de formation. Or, le déluge a déferlé sur le Nurburgring, si bien qu’il menait par plus de 30 secondes après le premier tour.

Après une longue interruption, Winkelhock a perdu la première place rapidement et a finalement abandonné en raison d’un pépin mécanique.

- Robert Kubica, 2006

Les débuts du Polonais Robert Kubica ont été remarqués par les partisans québécois de F1, puisque celui-ci a remplacé... Jacques Villeneuve chez BMW Sauber.

Blessé à la suite d’un accident au GP d’Allemagne, le champion du monde de 1997 n’a pas pu prendre part à la course suivante, en Hongrie.

Kubica a terminé septième avant d’être disqualifié en raison d’un poids non conforme. Il en a toutefois fait assez pour convaincre le constructeur allemand de remplacer Villeneuve définitivement.

- Brendan Hartley, 2017

Ayant fait partie du programme de développement de Red Bull dans ses jeunes années, Hartley a toutefois perdu le soutien de la marque autrichienne après des performances ordinaires en 2010 en Formule Renault 3,5.

Sept ans plus tard, Hartley, après avoir été sacré champion d’endurance en 2015, a effectué ses débuts en F1 chez Toro Rosso, en remplacement de Pierre Gasly, non disponible.

Il a terminé 13e à l’occasion du GP des États-Unis, un résultat suffisant pour garder son siège aux dépens de Daniil Kvyat pour le reste de la saison et lors de la campagne suivante.