Crédit : AFP

Soccer

Mort de Maradona: des questions toujours en suspens

Publié | Mis à jour

Un infirmier «est la dernière personne à avoir vu vivant» Diego Maradona, décédé mercredi d'un arrêt cardiaque, a indiqué vendredi dans un communiqué le tribunal qui s'est saisi de l'enquête sur les dernières heures de la légende argentine du soccer. 

Selon l'infirmier, Maradona «dormait et respirait normalement» lors du changement de garde à 6h30, heure locale, mercredi.

L'infirmière qui a pris le relais a ensuite assuré l'avoir «entendu bouger» environ une heure plus tard.

Elle a ensuite expliqué n'avoir pas voulu le réveiller pour lui administrer ses médicaments et avoir attendu l'arrivée d'une psychiatre et d'un psychologue.

Ce sont eux, voyant que Maradona ne réagissait pas en tentant de le réveiller, qui ont donné l'alerte.

Des rapports d'autopsie complémentaires

Selon les résultats préliminaires de l'autopsie pratiquée dès mercredi soir, Maradona serait mort aux environs de midi «d'un œdème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque chronique exacerbée».

Le tribunal général de San Isidro, ville du nord de Buenos Aires où est décédé Maradona, a réclamé la transmission des rapports d'autopsie complémentaires.

L'avocat de Maradona, Matias Morla, avait jusqu'ici prétendu que «pendant 12 heures» Maradona n'avait «fait l'objet d'aucune attention ni d'aucun contrôle de la part des personnels de santé», dénonçant «l'idiotie criminelle» des ambulanciers arrivés selon lui trop tard.

Il basait ses déclarations sur la visite rendue par Johnny Herrera, neveu de Maradona, mardi à 23h30.

Aucune plainte

Une source judiciaire a indiqué à l'AFP que ni l'avocat, ni aucun membre de la famille, n'a pour l'heure déposé de plainte.

«L'enquête a été ouverte parce qu'il s'agit d'une personne décédée chez elle et que personne n'a signé son certificat de décès. Cela ne signifie pas qu'il y a des soupçons d'irrégularités», a-t-on indiqué de même source.

Cependant, un membre proche de la famille qui souhaite rester anonyme, a dénoncé «des erreurs» auprès de l'AFP.

«Il faut savoir si tout ce qui aurait pu être fait a été fait», a-t-il dit.

Le bureau du procureur a par ailleurs déterminé qu'à 12h17, «la secrétaire personnelle de Maradona a demandé une assistance médicale et une ambulance est arrivée à 12h28», selon les enregistrements des caméras de surveillance.

Selon le même communiqué, «il a été établi qu'à 12h16 un appel au service d'urgence» générant l'envoi d'une ambulance a été effectué par Leopoldo Luque, le médecin personnel de Maradona.