Crédit : Bill Streicher-USA TODAY Sports

MLS

Incompréhension chez l’Union

Publié | Mis à jour

Aucun relâchement n’est permis dans un tournoi à élimination directe, et l’Union de Philadelphie, récipiendaire du Supporters’ Shield, l’a appris à la dure mardi, face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Visiblement au ralenti en première demie, les favoris ont encaissé deux buts en quatre minutes et ils n’ont jamais été en mesure de remonter la pente.

«Dans le sport professionnel, dans ce genre de match, vous pouvez vous faire battre, a dit l’entraîneur-chef Jim Curtin au terme de la rencontre. Ça peut arriver. Ça arrive partout dans le monde. Vous pouvez être du mauvais côté des choses. Mais quand vous perdez, vous voulez avoir tout donné. Et [mardi soir], pour quelque raison que ce soit, nous n’étions pas nous-mêmes.»

«Nous n’étions pas à l’affût. Je crois que tout le monde le sait. Et quand nous ne sommes pas tous dans notre match, les marges sont vraiment minces. Nous devons tous bien performer pour avoir une chance.»

Une situation que le capitaine attribue un peu à une pause de 16 jours, mais aussi à un niveau de confiance trop élevé. Il espère maintenant que ses coéquipiers retiendront longtemps cette leçon.

«[Nous avons donné] une performance épouvantable en première demie, a dit le capitaine Alejandro Bedoya. C’est ce qui est si décevant. C'était évidemment une combinaison, je pense à la rouille de ne pas avoir joué depuis deux semaines et demie et à certains gars qui ont trop lu les journaux, je suppose.»

«J’en avais parlé – il fallait continuer avec l’élan que nous avions en saison régulière et nous n’avons vraiment rien fait. Oui, nous avons gagné le Shield, mais cette façon de jouer, à la maison, devant nos partisans, ce n’était pas la nôtre. Je ne comprends pas ce que nous avons fait.»