Crédit : Mitchell Layton-USA TODAY Sports

Impact de Montréal

L'exemple Piette

L'exemple Piette

Fréderic Lord

Publié 20 novembre
Mis à jour 20 novembre

Pour Samuel Piette, l’année 2020 aura été pour le moins mouvementée. J’en conviens, en temps de pandémie, cette assertion s’applique assurément à la majeure partie de la population mondiale. Mais pour le milieu de l’Impact, elle a littéralement pris une autre dimension.

D’abord, le plus évident et le plus heureux: Piette est devenu papa. Pour toujours, pandémie rimera donc avec paternité pour le numéro 6, de quoi voir les circonstances d’un angle positif.

Mais d’un point de vue professionnel, au moment où on le croyait confortablement installé dans la hiérarchie montréalaise, Thierry Henry lui a lancé un défi sportif face auquel plusieurs se seraient rebellés.

Plus question pour Piette de se concentrer uniquement sur les tâches défensives de l’équipe, il devait maintenant puiser au fond de lui-même pour trouver un allant offensif jusque-là ignoré, voire carrément nié.

Comme plusieurs d’entre nous, Piette a tout de suite douté du bien-fondé des demandes et exigences de son entraîneur. Après tout, son nouveau contrat de trois ans avec le Bleu-blanc-noir signé en décembre dernier n’était-il pas la confirmation qu’il était un des meilleurs à sa position dans le circuit Garber? N’était-ce pas ses qualités défensives qui lui avaient permis - à 25 ans seulement - d’obtenir 49 sélections avec l’équipe nationale canadienne?

Devant l’ampleur et, avouons-le, l’improbabilité d’une telle requête, nombreux sont les joueurs qui auraient sauté sur le téléphone pour appeler leur agent et s’enquérir des offres d’emploi outre-mer.

Mais Piette a baissé la tête et a pris des risques. Il s’est mis en danger, quitte à faire des erreurs devant les partisans, les téléspectateurs et les analystes qui ne prennent pas toujours la mesure de ce qui se trame dans les coulisses d’un club professionnel.

Cette année-là, Piette pourra la porter comme un badge. Son effort aura payé: il est assurément un meilleur joueur après avoir embrassé les demandes de son entraîneur.

Et dans les statistiques de la carrière de Piette, il devrait avoir un astérisque à côté de la ligne à propos de la saison 2020 parce qu’elles ne diront pas tout. Pas à cause de la pandémie; pas nécessairement à cause de la naissance de son fils, mais bien pour que ce dernier sache à quel point son père a été un modèle de ténacité pour nous tous.