LNH

La LNH n’a pas le choix

Publié | Mis à jour

La Ligue nationale de hockey et l’Association des joueurs sont toujours dans une impasse dans leurs négociations en vue de la prochaine saison. 

Dans les circonstances actuelles, il ne faut pas s’attendre à un dénouement imminent, selon le journaliste de TVA Sports Louis Jean.  

«Il y a beaucoup d’incertitude présentement. Je serais extrêmement étonné qu’une entente soit conclue d’ici l’Action de grâce américaine, qui aura lieu la semaine prochaine, a-t-il affirmé dans sa chronique à l’émission JiC, vendredi (à voir dans la vidéo ci-dessus).

«La Ligue dit que ça presse. De son côté, l’Association des joueurs dit qu’elle va commencer à négocier lorsque la Ligue sera près de la date limite, dont elle est la seule à savoir.

«Les joueurs ont l’impression qu’ils ont déjà fait beaucoup de concessions en acceptant une convention collective de six ans dans un contexte particulier. 

«Quand la convention collective a été conclue, tout le monde était en harmonie, on parlait d’un partenariat. Maintenant, ce partenariat est mis à rude épreuve.»

«Ça prend un nanane» 

Les deux camps devront cependant trouver un terrain d’entente prochainement, sinon ils laisseront le champ libre aux autres ligues sportives professionnelles nord-américaines. 

«Quand tu regardes la colonne des entrées d’argent et des profits, ça ne fait aucun sens de recommencer à jouer. Ce serait probablement mieux de ne pas jouer en début d’année et de se préparer pour la saison suivante. Mais la LNH ne peut se permettre de voir les autres ligues, comme la MLB, la NFL et la NBA, jouer. 

«Tu n’as pas le choix : tu dois trouver une façon de jouer. La pire chose qui pourrait arriver à la LNH, c’est de ne pas trouver une façon de s’entendre avec les joueurs.»

Ces derniers ont d’ailleurs le gros bout du bâton, à son avis.

«Quel est le levier de la LNH? Il n’y en a pas! J’ai hâte de voir quel nanane les joueurs iront chercher. Ça va en prendre un.»