Crédit : Photo courtoisie, Jonathan Roy - LHJMQ

LHJMQ

Remparts: un joyau finlandais qui intrigue

Publié | Mis à jour

En repêchant l’attaquant finlandais Viljami Marjala lors de la séance de sélection européenne de la Ligue canadienne, en juin dernier, les Remparts de Québec espéraient ajouter un joueur d’impact à leur alignement. 

Même si l’échantillon d’une partie est mince, Marjala est déjà tombé dans les bonnes grâces de son entraîneur.

Vous pourrez le voir en action pour la deuxième fois ce soir, dès 19h à TVA Sports, alors que les Remparts affronteront l'Armada. 

Après trois semaines d’entraînement, Marjala a brisé la glace mardi soir, aidant sa nouvelle équipe à l’emporter 4 à 2 contre les Cataractes de Shawinigan en se faisant complice sur un but de James Malatesta en avantage numérique. Les Québécois en étaient à un premier match en 44 jours.

Sa vitesse, son sens du jeu et même son gabarit, à 6 pi et 178 lb selon son profil de joueur sur le site de la LHJMQ, ont sauté aux yeux à l’occasion de cette rentrée qui coïncidait avec le premier de six matchs des Remparts dans la bulle du Centre Vidéotron.

«J’essaie un peu de me mettre dans leurs patins pour un premier match, dans un environnement différent avec une petite patinoire. C’est beau d’avoir des pratiques simulées, mais une adaptation avait besoin de se faire et ils ont très bien fait dans les circonstances», a souligné l’entraîneur-chef et directeur général Patrick Roy, faisant aussi référence à l’apport du défenseur Aapo Siivonen, qui compose une paire avec Nicolas Savoie.

Roy entend conserver l’unité offensive que Marjala forme en compagnie des vétérans Théo Rochette et Pierrick Dubé depuis son premier entraînement avec l’équipe. «Il s’adapte bien au duo de Rochette et de Dubé. Il est généreux avec la rondelle, il protège bien la rondelle et il a une très bonne vision», a confié l’ancien gardien étoile.

Jeune homme comblé  

Malatesta a aussi vanté le style de jeu du patineur de 17 ans après la victoire de mardi soir. «J’aime jouer avec lui, car il est très patient, il sait où se situer sur la glace et il fait des jeux que l’adversaire ne prévoit pas.»

Au lendemain de ce baptême particulier sans spectateurs dans les gradins, Marjala était toujours sur un nuage. Son sourire en conclusion de ses réponses dictées à travers l’écran pendant la visioconférence en témoignait bien.

«J’ai beaucoup aimé ce premier match ! Ça faisait très longtemps que je n’avais pas joué. J’étais un peu nerveux, mais ça a été de belles sensations. Le niveau de jeu était un peu plus rapide que ce à quoi j’ai été habitué en Finlande et c’était un peu plus physique», a mentionné la recrue de 17 ans qui est admissible au prochain repêchage de la LNH.

Malgré le décalage horaire, son père et sa mère ont été témoins en pleine nuit des débuts de fiston grâce à la webdiffusion. «Ils m’ont souhaité bonne chance avant le match et d’être le meilleur joueur !»

Ce n’est d’ailleurs pas toujours facile pour un joueur de cet âge de quitter son pays pour poursuivre son rêve, mais Marjala s’acclimate bien à sa nouvelle vie. Il parle régulièrement à ses parents.

«Je m’ennuie un peu d’eux, mais je leur parle chaque semaine assez souvent et ça m’aide. De plus, les gars m’ont super bien accepté. J’ai pris la bonne décision de venir ici», a convenu le natif d’Oulu.

En vitesse  

Patrick Roy ne déroge pas de son plan en ce qui a trait à ses gardiens de but. Malgré la prestation de Thomas Sigouin (23 arrêts), mardi, la recrue William Rousseau obtiendra son premier départ jeudi soir (19 h) contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. La rencontre sera présentée sur TVA Sports.

Sigouin a avoué mercredi qu’il a été épaté par le rendement des siens. «Il y a beaucoup de gars qui ont pris confiance en ayant plus de temps pour se pratiquer. Notre système de jeu et notre exécution étaient solides et j’ai trouvé qu’on a super bien joué de la première minute jusqu’à la fin.»

Ce même Sigouin a aussi révélé que le défenseur Édouard Cournoyer avait trimballé avec lui sa guitare et son chapeau de pêche à l’hôtel pendant le séjour dans la bulle pour divertir ses coéquipiers entre les matchs et les séances d’études...