Crédit : Photo d'archives

LHJMQ

«Je suis content d’avoir ma place!»

Publié | Mis à jour

Même s’il a raté presque toute la saison 2019-2020 en raison de blessures, Hendrix Lapierre n’a jamais douté qu’il avait sa place parmi les meilleurs joueurs de son groupe d’âge au Canada.

Tous les ennuis de l’an dernier sont derrière lui. Il a été choisi en première ronde par les Capitals de Washington lors du dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) et, après un bon début de saison avec les Saguenéens de Chicoutimi, le voilà à Red Deer avec les 46 autres joueurs qui ont reçu l’invitation.

«Je n’ai jamais vraiment douté de ce que je pouvais faire, mais je n’avais juste pas l’occasion de le prouver sur la patinoire. Je n’ai jamais douté que j’étais le joueur que je suis. J’ai connu un bon début de saison et j’ai travaillé fort dans les derniers mois pour me remettre dedans. C’est une belle récompense et je suis content d’avoir ma place.»

Du côté de Hockey Canada non plus, on n’a jamais douté du talent de Lapierre. Il s’agissait simplement de savoir s’il allait revenir en santé.

«Je ne crois pas qu’on ait eu de doute. Je ne me souviens pas qu’on ait eu ce genre de discussion. C’est sûr que dans toute la pandémie, s’il y a un joueur pour qui ç’a bien viré au repêchage c’est Hendrix. Il a eu la chance de prouver à tout le monde qu’il était en santé. On connaissait son talent et on savait ce qu’il était capable de faire et on est content de l’avoir avec nous. Il a connu une bonne pratique tantôt et il va avoir sa chance», a expliqué l’entraîneur d’ÉCJ André Tourigny.

La dernière fois que Lapierre a représenté la Feuille d’érable, c’était lors de la Coupe Hlinka/Gretzky en août 2019, tournoi lors duquel lui et son partenaire de trio Cole Perfetti avaient fait la pluie et le beau temps.

Avec Perfetti ?

«Cole est un joueur intelligent, a exprimé Lapierre. C’est facile de jouer avec lui et nous sommes deux joueurs qui peuvent se compléter grâce à nos sens du hockey. Si je joue avec lui, on va essayer de faire comme au Hlinka mais, sinon, je vais essayer de créer une chimie avec d’autres coéquipiers. Il n’y a que des bons joueurs ici donc je n’ai aucun doute que je vais pouvoir le faire. Par contre, c’est certain que ce serait le fun de jouer avec Cole.»

Face à cette possibilité, Tourigny n’a pas caché mercredi que le plan initial d’ÉCJ était de voir s’ils étaient en mesure de recréer cette chimie chez les moins de 20 ans. Les deux joueurs ont été placés au sein de la même équipe d’entraînement et s’entraînaient sur le même trio mercredi. «On ne veut pas faire de garanties», a-t-il toutefois précisé.

Avec Mercer

Par ailleurs, Lapierre et Dawson Mercer ont rejoint l’équipe mercredi après avoir complété la quarantaine de 14 jours obligatoire en raison d’un cas de COVID-19 déclaré chez un membre du personnel des Saguenéens de Chicoutimi. Dans le cas de Mercer, il se présente au camp en tant que joueur de retour de l’an dernier.

«J’ai l’expérience et je veux apporter mon leadership à l’équipe. L’an dernier, nous avions un noyau solide et je pense que ça explique notre victoire. Si on peut atteindre ce niveau cette année, ça va bien aller. De mon côté, je suis prêt à accepter n’importe quel rôle qui me sera confié.»