Dave Morissette en Direct

Lyne Bessette a fait la paix avec Geneviève Jeanson

Publié | Mis à jour

Lyne Bessette était de passage dans le studio de l’émission Dave Morissette en direct, mercredi soir, dans le cadre de la semaine thématique politique. 

L’ancienne championne cycliste, aujourd’hui députée libérale fédérale de la circonscription de Brome-Missisquoi, a abordé plusieurs sujets liés à son sport de prédilection, dont la tristement célèbre histoire de dopage impliquant Geneviève Jeanson. 

Des années plus tard, elle a maintenant fait la paix avec sa coéquipière de l’époque avec l’équipe nationale canadienne. Les deux femmes prévoient même prendre un verre ensemble bientôt. 

«Quand j’ai gagné le CanadaMan, un triathlon extrême qui a lieu au lac Mégantic, il y a deux ans, il y avait un article sur moi dans le journal et un autre à côté sur Geneviève qui venait de partir son nouveau gym sur la rive sud de Montréal.  

«Je lui ai envoyé un petit message sur Facebook. Je lui ai dit : "Félicitations pour ton nouveau projet de vie. J’espère que ça va bien". Un message simple. J’avais juste besoin de lui dire que c’était correct, que je ne lui en voulais pas, que je voulais faire la paix. Je suis passée à autre chose. 

«C’est une histoire triste, mais quand j’étais plus jeune, je ne la voyais pas comme ça. J’ai 46 ans et non plus 23 ans. J’ai du vécu maintenant. 

«Je me disais qu’elle ne me répondrait peut-être pas, mais elle m’a tout de suite répondue. On s’est dit qu’on allait prendre un verre un moment donné et peut-être en jaser. Ce n’est pas encore arrivé, mais la porte est ouverte», a-t-elle raconté. Voyez cette partie de l’entrevue dans la vidéo ci-dessus.

«Le sport ne sera jamais parfait»

Depuis que ce fameux scandale a éclaté, et bien d’autres, «beaucoup de choses ont été faites pour contrer le dopage», a précisé notre invitée du jour. 

«Le sport ne sera jamais parfait. Il y aura toujours du dopage. Il y en a moins maintenant, mais on n’atteindra jamais la perfection.»

Par ailleurs, au cours de l’entretien, il a aussi été question du soutien psychologique aux athlètes qui s’est grandement amélioré au cours des dernières années. 

Elle a également décrit les circonstances particulières qui l’ont poussée à faire l’impasse sur les Championnats du monde de 2001, survenus peu de temps après les attentats à New York.