Crédit : Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Canadiens de Montréal

La direction des Canadiens inspire davantage confiance

Publié | Mis à jour

Les changements réalisés par le directeur général Marc Bergevin semblent avoir convaincu plusieurs amateurs de hockey, partisans du Canadien ou non, quant à la compétence de l’état-major du club montréalais, selon les résultats d’un sondage diffusés mercredi.

Le site The Athletic a effectivement publié les conclusions de son classement annuel relatif au niveau de confiance du public vis-à-vis la direction de chacune des 31 équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH). Le Bleu-Blanc-Rouge occupe le 14e rang avec une cote globale de 3,4 sur 5, en hausse de six places, tandis que l’Avalanche du Colorado (4,6) est en tête. Le top 5 est complété par le Lightning de Tampa Bay (4,4), les Hurricanes de la Caroline (4,2), les Red Wings de Detroit (4,0) et les Rangers de New York (3,8). Les Coyotes de l’Arizona (1,8) se trouvent en queue de peloton. 

Encore du chemin à faire 

Pour le Canadien, le degré de confiance continue de progresser, car il y a deux ans, l’organisation détenait le 30e échelon de ce classement. Les acquisitions de Josh Anderson, Jake Allen, Joel Edmundson et Tyler Toffoli sont de nature à réjouir de nombreux partisans, mais aux yeux de certains, ce sont les résultats sur la glace qui feront foi de tout.

«La saison morte semble avoir été bonne. Toutefois, beaucoup de paris devront rapporter pour prouver que la vision [de l’équipe] est fructueuse et qu’il ne s’agit pas simplement d’un brassage de cartes», a commenté un répondant à The Athletic.

«Bergevin a reçu beaucoup de critiques injustifiées. La majorité de ses décisions ont rapporté et il a eu une bonne entre-saison. Le contrat d’Anderson représente un gros point d’interrogation, mais j’ai appris à modérer mon jugement quand ça concerne des changements faits par Bergevin», a expliqué un autre participant du sondage.

Les clubs ont été évalués à partir de six catégories, soit la composition de la formation, la gestion de la masse salariale, le repêchage et développement, les transactions, le marché des joueurs autonomes et la vision d’ensemble.

À propos du Canadien, ses partisans ont surtout apprécié les échanges (4,2) et la supervision des salaires (4,0). Ils sont moins impressionnés par le volet repêchage-développement (3,0) du club. Les amateurs d’autres équipes ayant répondu au sujet du Tricolore ont offert des notes moyennes variant entre 3,0 et 3,3 pour chacun des six paramètres.