Impact de Montréal

Le Revolution devra mieux jouer pour espérer battre l’Impact

Publié | Mis à jour

Le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qui sera l’adversaire de l’Impact de Montréal pour entamer les éliminatoires le 20 novembre, n’a pas nécessairement le vent dans les voiles. La formation du Massachusetts s’est plutôt compliquée passablement la tâche en perdant sa dernière partie de la saison.

«Nous devons apprendre de ce match, a affirmé le joueur d’expérience du Revolution Scott Caldwell, cité sur le site web de son équipe après la défaite de 2 à 0 subie dimanche contre l’Union de Philadelphie. Nous abordions cette rencontre en sachant que c’était comme un duel éliminatoire pour nous.»

En l’emportant contre l’Union, le Revolution pouvait en effet éviter ce match de barrage contre l’Impact, qui opposera les détenteurs des huitième et neuvième positions du classement de l’Association de l’Est. Une place dans le top 6 de l’Est était accessible pour la troupe dirigée par Bruce Arena.

«Nous devrons mieux jouer que ça, spécialement en début de partie», a suggéré Caldwell.

Rien à voir avec la malchance

Le gardien du Revolution Matt Turner était dans un état d’esprit semblable à la suite de ce revers contre l’Union.

«Nous nous sommes tiré dans le pied, a mentionné Turner. Évidemment, nous avions besoin d’un bon résultat pour garantir notre place parmi les six premières équipes et nous n’avons pas été capables de le faire.»

«Je n’expliquerais pas ça par une combinaison de malchances, tout était en notre contrôle. Nous aurions été chanceux si nous avions conclu la première demie sans concéder un but parce que nous avons été vraiment mauvais. C’était mieux et beaucoup plus prometteur en deuxième demie et espérons que nous pouvons bâtir là-dessus.»

Un début de match important

Dans sa cruciale victoire de 3 à 2 contre le D.C. United, dimanche, l’Impact avait aussi connu un lent départ en encaissant un but dès la neuvième minute. Le club montréalais tirait de l’arrière 2 à 1 à la mi-temps. La troupe de Thierry Henry peut d’autant plus bâtir sur son jeu présenté en deuxième demie.

À n’en point douter, le début de rencontre risque d’être particulièrement important lors la rencontre de barrage entre le Revolution et l’Impact dans une dizaine de jours.