Crédit : AFP

NFL

Les Bills, c'est du sérieux!

Publié | Mis à jour

Si certains doutaient encore des Bills après quelques semaines moins explosives, la charge en règle assénée aux Seahawks doit légitimer l’équipe une fois pour toutes.

Les Bills l’ont emporté 44-34 dans un duel où ils étaient négligés, eux qui venaient d’obtenir deux victoires à l’arraché face aux Patriots et Jets, en plus d’avoir perdu face aux Titans et aux Chiefs lors des quatre dernières semaines.

Il n’en fallait pas plus pour que plusieurs remettent en question leur spectaculaire début de saison. Et justement, dimanche, ce sont les Bills qu’on avait vus en septembre qui ont totalement repris le contrôle.

À ses quatre derniers départs, le quart-arrière de troisième année Josh Allen n’avait amassé que 846 verges avec quatre passes de touché. À ses quatre premiers, il avait explosé grâce à 1326 verges et 12 touchés.

Cette fois, avec 415 verges et trois passes de touché, il a retrouvé ses airs de jeune premier de classe. Soulagement pour les partisans des Bills, qui craignaient qu’une blessure à l’épaule subie le 4 octobre face aux Raiders puisse faire dérailler sa saison.

Dure journée pour Wilson

Dans ce duel face aux Seahawks, c’est pourtant l’autre quart-arrière, Russell Wilson, qui s’amenait avec toutes les accolades et marques de respect.

La défensive des Bills, même si elle a concédé son lot de points, a frappé Wilson à 12 reprises, terminant avec cinq sacs à ses dépens. Par-dessus tout, Wilson a été victime de quatre revirements. C’est donc dire que celui qui était perçu de manière presque unanime comme le futur joueur par excellence de la saison compte au moins trois revirements à son actif dans deux de ses trois derniers matchs.

Les Bills savaient pertinemment, après avoir terminé au 26e rang l’an passé pour l’attaque aérienne, qu’ils devaient améliorer grandement cette facette. Ils n’hésitent clairement pas à en mettre plus sur les épaules de Josh Allen, lui qui en est déjà à cinq matchs lors desquels il a lancé au moins 35 passes. Il n’a perdu qu’un seul de ces matchs.

Défensive inquiétante

Chez les Seahawks, certains diront qu’avec un dossier de six victoires et deux revers, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. D’accord, cette équipe se fraiera assurément un chemin en séries, mais ses prétentions aux grands honneurs semblent ébranlées.

La défensive est tout simplement abominable et la tendance est bien installée depuis la saison dernière. Allen est d’ailleurs devenu le sixième quart-arrière à franchir le plateau des 300 verges contre eux cette saison.

Cette unité concède 30,4 points et 365,8 verges dans les airs par match. Aucune équipe à ce jour n’a concédé plus de 300 verges par match en une saison.

Face à la passe, il ne se fait pas pire partout ailleurs dans le circuit et pourtant, les Seahawks ont sacrifié deux choix de première ronde pour aller chercher le maraudeur

Jamal Adams. Il n’est clairement pas le coupable, mais ils espéraient certes de meilleurs résultats. À la base, leurs demis de coin en arrachent terriblement.

Les Seahawks sont encore dans une bonne posture et ils misent sur des joueurs de qualité comme Adams, Bobby Wagner, KJ Wright et Jarran Reed pour redresser la situation. L’arrivée de Carlos Dunlap a semblé énergiser le front défensif. Malgré cette collection de noms, les lacunes sont troublantes et quand Russell Wilson n’est pas à son summum pour masquer les mauvais plis, les Seahawks sont vite en danger. D’ailleurs, quatre de leurs six victoires ont été arrachées par un écart de sept points ou moins.

Tout cela étant dit, les Bills n’ont clairement pas à rougir de leur éclatante performance. Ils se retrouvent avec une fiche de 7-2 pour la première fois depuis 1993. Cette équipe récompense de belle façon la patience et la loyauté de ses partisans.

Gagnants

Josh Allen

En plus de tout ce qui a été dit sur la superbe performance de Josh Allen, il faut retenir qu’il a complété 31 de ses 38 passes (81,6 %). Pour un quart-arrière dont le manque de précision a toujours été décrié, c’est étincelant.

Dalvin Cook

Le porteur des Vikings a de nouveau dominé avec une récolte de 252 verges de la ligne de mêlée. Il est le premier porteur depuis 2012 avec deux matchs de suite d’au moins 200 verges et deux touchés.

Les Ravens

Mine de rien, les Ravens ont réussi quelque chose de rare, dans leur cas, face aux Colts. Lamar Jackson a signé le premier gain de sa carrière après avoir tiré de l’arrière à la mi-temps. Sa fiche était de 0-6 dans ce contexte au préalable.

Les Dolphins

Pour la première fois depuis 2014, à la mi-saison, les Dolphins montrent une fiche gagnante. Leur quart-arrière Tua Tagovailoa a montré des signes prometteurs. Cette équipe est au cœur de la course aux séries.

Patrick Mahomes

C’est presque une habitude dans son cas, ce qui ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas souligner ses exploits. Le quart des Chiefs a brûlé les Panthers à l’aide de quatre passes de touché et 372 verges. Il a maintenant 25 touchés et une interception.

Perdants

Quinton Dunbar

Le demi de coin des Seahawks a été horrible face aux Bills. Quand les receveurs qu’il couvrait ont été ciblés, les Bills ont complété neuf passes en 11 tentatives pour 131 verges et un touché.

Washington

L’équipe de Washington a vu son quart-arrière Kyle Allen tomber au combat. Alex Smith est très inspirant en relève avec son retour au jeu extraordinaire, mais il a lancé trois interceptions. Cette équipe est incapable d’en coller deux de suite.

Les Bears

Il y a trois semaines, les Bears étaient perçus comme une révélation avec une fiche de 5-1. Ils viennent de perdre trois matchs de suite et leur attaque a encore dormi pendant trois quarts.

Les Broncos

Les Broncos n’ont pas su maintenir leur bel élan de la semaine dernière. À chaque fois qu’ils semblent sortir du trou, ils y replongent plus profondément. Ce n’est pas comme si les Falcons étaient de grands rivaux.

Les Lions

Contre eux, les Vikings ont couru 34 fois et maintenu une moyenne astronomique de 8,1 verges par portée. C’est tout simplement absurde. Chaque semaine, le gourou défensif Matt Patricia perd de son aura.

5 jeux de la semaine

1. Tagovailoa brille

Les Dolphins espèrent avoir enfin déniché leur quart-arrière du présent et du futur en Tua Tagovailoa. Celui-ci leur a permis de vivre un moment de gloire à son deuxième départ, face aux Cardinals. La recrue a rejoint Mack Hollins pour sa deuxième passe de touché du match, nivelant la marque à 31-31 au quatrième quart, en route vers une victoire. Sur cette série offensive particulièrement efficace sur 93 verges, il a complété ses cinq passes pour 53 verges en plus de courir deux fois pour 23 verges. Partisans des Dolphins, savourez !

2. Pauvres Chargers!

Chaque semaine, les Chargers s’inclinent d’une manière plus crève-cœur que la semaine précédente. Cette fois, sur le tout dernier jeu du match avec une maigre seconde à écouler, Justin Herbert a tenté de joindre Donald Parham Jr dans la zone des buts. Sur le coup, les officiels ont décrété qu’il y avait touché, mais la décision a été renversée à la reprise vidéo quand il a été démontré que le receveur n’avait pas le contrôle du ballon. C’est une sixième défaite cette saison par une possession.

3. Bonne acquisition

À la date limite des transactions, les Titans ont acquis les services du demi défensif Desmond King, des Chargers. Au troisième quart, les Titans s’accrochaient à une mince avance de 10-0 quand King a réussi un jeu clé en récupérant le ballon échappé par le porteur des Bears, David Montgomery, pour le ramener dans la zone des buts sur 63 verges. Le nouveau venu n’a pas mis de temps à se faire de nouveaux amis avec ce touché qui a fait la différence dans un gain de 24-17.

4. Encore Fitzpatrick

Depuis qu’il s’est joint aux Steelers la saison dernière, Minkah Fitzpatrick a le flair pour le gros jeu. Le maraudeur en a ajouté un à sa collection quand il a réussi une interception critique aux dépens de Garrett Gilbert. Les Cowboys menaient 19-15 au quatrième quart et s’approchaient à la ligne de 5 des Steelers quand Fitzpatrick a pris le plancher. L’allure du match a été transformée.

5. Toute une première passe !

C’est rare de glisser un exploit des Jaguars dans les jeux de la semaine, mais Jake Luton, quart-arrière recrue choisi en sixième ronde, effectuait son premier départ. Il se souviendra longtemps de sa première passe complétée, un touché de 73 verges à DJ Chark. Selon Elias Sports, il s’agit de la 4e plus longue première passe d’un quart-arrière dans l’histoire de la NFL.