Impact de Montréal

Quioto, brillant dans la douleur

Publié | Mis à jour

L’attaquant de l’Impact Romell Quioto a sans doute été le meilleur joueur de l’équipe en 2020 et il a encore connu un très fort match, dimanche, pour aider le club à l’emporter contre D.C. United et à obtenir sa qualification pour les éliminatoires de la Coupe MLS.

Et pourtant, le joueur de 29 ans n’avait pas la tête au soccer à 100 % durant la dernière semaine, a révélé son coéquipier Bojan Krkic, après le match.

Quioto était très préoccupé par l’ouragan Eta qui a frappé son pays d’origine, le Honduras.

«Ça a été dur pour ce gars-là, a souligné le Catalan. Je ne veux pas parler pour lui, il le dira s'il le veut. Mais les images qu'on avait du Honduras, ce n'était pas beau. Sa famille est ses amis sont là.»

«Je suis content pour lui, parce qu'il a mis ces difficultés de côté, il est allé sur le terrain et a fait un travail formidable, a ajouté Bojan. Il mérite son but, sa passe décisive et cette victoire, comme nous tous.»

Le résultat de dimanche et la qualification sont autant de rappels, a indiqué Bojan, que l’Impact est une bonne équipe.

«On croyait en nous, on a une bonne équipe, de bons joueurs, de bons entraîneurs, a-t-il insisté. Les derniers jours ont été difficiles, je ne sais pas si les gens réalisent ce que cette équipe a fait dans les deux derniers mois. (...) On l'a montré dernièrement dans nos matchs, cette équipe est forte. Physiquement, mentalement, émotivement. C'est pourquoi on a gagné aujourd'hui.»

Voyez son point de presse complet dans la vidéo principale.