Crédit : AFP

NFL

NFL : changement de garde dans l’Est

Publié | Mis à jour

Tandis que les Bills ont renversé les Patriots pour une rare fois dans un duel qui prenait des airs de passation des pouvoirs, les Dolphins ont amorcé avec succès l’ère Tua Tagovailoa. Ils ont ainsi rappelé au passage qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot dans la course pour le sommet de la division Est.

Cette division a été dominée de manière tellement outrageuse par les Patriots depuis 20 ans qu’on en est venu à oublier qu’il pouvait y avoir une lutte pour la remporter. Au cours de 16 des 17 dernières saisons, les Patriots ont été sacrés champions dans l’Est, souvent même sans l’ombre d’une sérieuse compétition.

S’il était déjà difficile d’imaginer qu’il puisse y avoir une vraie bataille, c’était d’autant plus impensable que ladite bataille n’implique pas les Patriots.

Aujourd’hui, les Bills (6-2) occupent le premier rang et les Dolphins (4-3) continuent leur irrésistible élan de progression. Impossible de se prononcer sur l’avenir à plus long terme, mais cette saison, le changement de garde est désormais bien réel. Les partisans éprouvés des Bills et Dolphins en ont bavé. Maintenant, ils peuvent saliver.

Depuis une dizaine de jours, quand les Dolphins ont annoncé que Tua Tagovailoa serait le quart-arrière partant, tous les yeux sont tournés vers la jeune sensation recrue.

Pourtant, c’est une véritable victoire d’équipe que les Dolphins sont allés chercher face aux Rams, tandis que leur quart-arrière n’a eu à faire que le nécessaire. Tagovailoa n’a amassé que 93 verges sur 22 passes seulement (12 complétées), dont une passe de touché.

Inutile de trop analyser cette première sortie. Les Dolphins ont adopté la meilleure approche qui soit en évitant d’en mettre trop dans l’assiette de leur jeune joueur.

C’est plutôt le travail formidable de la défensive qui a propulsé l’équipe. Une défensive qui a d’ailleurs accordé 17 points ou moins à chacun de ses trois derniers matchs et dans quatre de ses cinq derniers. Une défensive, il va sans dire, qui ne reçoit pas encore le mérite qui lui revient.

Cette unité a hanté Jared Goff en provoquant quatre revirements. L’un des revirements, un échappé de Goff sur un violent sac d’Emmanuel Ogbah (parlant de joueur largement sous-estimé) a été retourné dans la zone des buts par Andrew Van Ginkel. Un autre échappé a donné le ballon aux Dolphins à la porte des buts et ils inscrivaient quelques instants plus tard un touché offert sur un plateau d’argent.

Selon ESPN Stats & Info, les Dolphins ont appliqué la pression sur 33 % des jeux de passe des Rams, un taux admirable.

Pour ajouter à l’effort collectif, Jakeem Grant a quant à lui marqué sur un retour de dégagement de 88 verges.

Bonne situation

Les Dolphins n’ont gagné que 145 verges d’attaque et certains pourraient y voir des signes inquiétants. Au contraire, cette victoire convaincante malgré la production offensive peu spectaculaire, démontre bien que Tagovailoa a été envoyé dans une situation parfaite, où l’équipe est en contrôle et en confiance.

Les Dolphins auront bien entendu besoin que leur quart-arrière devienne dominant éventuellement. Pour l’instant, il peut progresser en sachant que les joueurs autour de lui ne le mettent pas en péril et qu’il n’a pas à porter le poids d’une équipe sur ses épaules.

Les Dolphins montrent une fiche gagnante pour la première fois sous les ordres de Brian Flores et ce n’est que la pointe de leurs progrès à venir. Pendant ce temps, les Bills ont franchi un cap psychologique important en triomphant des Patriots. Le suspense semble bien de retour dans la division Est.

Gagnants

Dalvin Cook

Le porteur des Vikings est devenu le troisième joueur de l’histoire de l’équipe et le premier depuis Chuck Foreman, en 1975, à inscrire quatre touchés dans un match. Il a de plus gagné 226 des 324 verges d’attaque des Mauves.

Les Bengals

Bravo aux Bengals, qui sont clairement dans la bonne direction ! Sans le porteur de ballon Joe Mixon et quatre partants sur la ligne offensive, Joe Burrow a été sensationnel avec 249 verges et deux passes de touché.

Robert Spillane

Le secondeur des Steelers remplace Devin Bush de brillante façon en amenant une présence physique forte au milieu du terrain. Il a terminé le match avec 11 plaqués et un touché sur un retour d’interception.

Patrick Mahomes

Il faut toujours prendre les statistiques face aux Jets avec un grain de sel, mais quand un quart-arrière lance pour 416 verges et cinq passes de touché, c’est tout de même digne de mention. Les Chiefs gagnent de toutes les manières imaginables.

Russell Wilson

Un autre match de quatre passes de touché pour le quart-arrière des Seahawks. La petite routine au bureau, quoi ! Le compteur est rendu à 26 passes de touché... en sept matchs !

Perdants

Lamar Jackson

Le quart-arrière des Ravens n’a complété que 46,4 % de ses 28 passes. Même si le jeu au sol a été dévastateur (265 verges), Jackson a saboté le travail avec quatre revirements. Il en compte sept en deux matchs face aux Steelers.

Cam Newton

Bill Belichick a mentionné que Cam Newton demeure son quart-arrière, mais difficile de croire qu’il aura long de corde. S’il a été efficace au sol (malgré un échappé critique), c’est toujours aussi laborieux par la passe. Il n’a pas de receveurs, mais doit faire mieux.

Les Titans

La défaite surprise face aux Bengals, combinée à la victoire des Colts, provoque une congestion au sommet de la division Sud de la conférence américaine. Ils viennent de se compliquer diablement l’existence.

Javon Wims

Les fils se sont touchés chez le receveur des Bears Javon Wims. Au terme d’un jeu, il s’est mis à frapper à grands coups de poing le demi défensif Chauncey Gardner-Johnson. Premièrement, c’est idiot. Deuxièmement, ça sert à quoi de frapper à mains nues sur un casque ?

Les Chargers

Les Chargers menaient par 21 points au troisième quart et l’ont échappé face aux Broncos. Leurs trois derniers revers sont survenus après avoir perdu des coussins de 17 points ou plus. C’est inimaginable, mais devenu leur norme.

Cinq jeux de la semaine

Le rideau de fer

La défensive des Steelers est surnommée le rideau de fer depuis des décennies et en fin de rencontre face aux Ravens, elle a fait honneur à sa réputation. Sur un quatrième essai des Ravens avec trois verges à franchir quand il ne restait que deux minutes à jouer, Lamar Jackson a été freiné dans sa course après deux verges par Minkah Fitzpatrick et Isaiah Buggs. Les Steelers ont remporté un match critique, eux qui se dotent d’une priorité de deux matchs en première place devant leurs éternels rivaux de division.

Échappé fatal

Tirant de l’arrière par trois points en fin de match, les Patriots progressaient dans la zone des Bills après avoir grugé 65 verges sur une séquence de 12 jeux. Cam Newton a tenté une course, mais Justin Zimmer lui a fait perdre le ballon, que Dean Marlowe a recouvert. Ce jeu a donné une rare victoire aux Bills face à leur bête noire. Depuis qu’il est revenu au jeu, Newton n’a lancé aucune passe de touché, contre cinq interceptions.

Encore Metcalf !

DK Metcalf est en train de s’établir comme le receveur le plus dangereux de la NFL, le roi incontesté des longs jeux. Face aux 49ers, le mutant a inscrit un touché sur une passe et course de 46 verges lors de laquelle il a fait passer les demis défensifs des 49ers pour des bambins. Il s’agit d’un sixième match de suite pour Metcalf avec au moins une réception de 38 verges ou plus. Ses deux touchés ont porté son total à sept cette saison. Sa vitesse et son gabarit en font un joueur craint.

Et de une...

Il y a une première à tout et pour Tua Tagovailoa, la glace est brisée avec une première passe de touché. Le quart-arrière recrue, cinquième choix au dernier repêchage, a repéré DeVante Parker dans la zone des buts sur trois verges, décochant une passe vive pour tromper la vigilance du demi de coin David Long Jr dans une mince fenêtre. On se souvient toujours de sa première fois...

Les recrues frappent

Les Broncos ont comblé un retard de 21 points pour l’emporter à la toute fin par 31-30 sur les Chargers. Après avoir profité d’une pénalité (discutable ?) pour interférence qui a placé le ballon à la porte des buts, le quart-arrière recrue Drew Lock a rejoint le receveur recrue KJ Hamler pour le touché de la victoire quand il ne restait plus de temps au tableau. Lock a terminé la rencontre avec trois passes de touché, vengeant ainsi une première demie ardue.