Crédit : AFP

F1

Essais libres : Stroll victime d’un accident

Publié | Mis à jour

La deuxième séance d’essais libres en prévision du Grand Prix du Portugal de F1, qui sera disputé dimanche, a été marquée vendredi par un accrochage controversé impliquant Lance Stroll et Max Verstappen.

L’incident est survenu à l’entrée du premier virage du circuit de Portimão alors qu’il ne restait qu’une vingtaine de minutes à écouler avant la fin de la journée.

On aperçoit le pilote de l’écurie Red Bull parvenir à la hauteur de la monoplace du pilote québécois et tenter de le doubler dans la trajectoire intérieure de la courbe. La porte s’est toutefois refermée.

Stroll a prétendu qu’il avait déjà amorcé sa manœuvre pour négocier le virage quand les deux voitures se sont touchées.

Un concert d’injures

Ce fut la fin des émissions pour le pilote de Racing Point qui a dû se contenter de la 19e et avant dernière position au tableau. Sa voiture, comme celle de son rival, n’a toutefois pas subi de dommages importants.

Après l’impact, s’en est suivi un concert d’injures sur les ondes radio de la part du pilote néerlandais, dont certains passages ont été évidemment coupés à la télévision.

«C’est quoi son problème, s’est exclamé Verstappen, visiblement irrité de la situation? Est-ce que ce gars-là est aveugle ou quoi? Mais quel attardé mental...»

Incident clos

Convoqués par les commissaires de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), les deux pilotes s’en tirent toutefois sans pénalité.

Après avoir entendu les versions de chacun, ils ont en effet convenu qu’aucun d’entre eux n’était plus responsable que l’autre.

Avant la ligne droite de départ/arrivée, on a bien vu le Néerlandais céder le passage au Québécois qui s’apprêtait à compléter un tour rapide. Quelques mètres plus loin, Verstappen, lui, amorçait le sien.

La confusion vient du fait que le pilote Red Bull a supposé que Stroll lèverait le pied au bout de ladite ligne droite. Mais on a appris plus tard, que l’écurie Racing Point lui avait demandé de boucler un autre tour rapide et que jamais, Stroll n’a aperçu Verstappen tenter sa manœuvre de dépassement.

Avouons que c’est le genre d’incidents qu’on voit rarement en essais libres. En course, les commissaires auraient probablement donné raison à Verstappen.

«On passe à autre chose»

Stroll a expliqué qu’il ne s’attendait pas à voir Verstappen à sa droite.

«Je pensais qu’il allait se laisser distancer quand il s’est tassé avant la fin de mon tour. Les commissaires ont tranché et on passe à autre chose», a expliqué celui qui, guéri de la COVID-19, a retrouvé le volant de sa Racing Point après avoir raté la course précédente en Allemagne.

Si Stroll a su garder son calme après l’impact, ce fut une tout autre histoire pour Verstappen, qui sera néanmoins crédité du deuxième chrono le plus rapide de la journée derrière Valtteri Bottas (Mercedes).

Verstappen a beau être un futur champion du monde, il aurait intérêt à calmer ses émotions derrière le volant. Un peu plus tôt dans la journée, il avait cette fois dénoncé le comportement de Carlos Sainz. Tous les pilotes ont dû gérer un problème de circulation sur un tracé où la F1 n’a jamais couru.

Au circuit de Silverstone, à l’occasion de la dernière séance d’essais libres du GP du 70e anniversaire, au mois d’août, ce même Verstappen avait encore traité Stroll de tous les noms pour l’avoir gêné en piste.