LHJMQ

Les Voltigeurs suspendent leurs activités

Publié | Mis à jour

Après l’Armada de Blainville-Boisbriand et le Phœnix de Sherbrooke, les Voltigeurs de Drummondville sont devenus la troisième équipe de la LHJMQ à voir l’un de leurs joueurs être déclaré positif à la COVID-19, jeudi.

Comme le stipule le protocole, toutes les activités en personne de l’équipe ont été suspendues pour une période indéterminée, et la Direction de santé publique du Centre-du-Québec a ouvert une enquête afin d’évaluer «la nature des contacts entre les joueurs et le personnel. Tous les résultats de l’enquête seront partagés avec l’équipe ainsi que la LHJMQ», selon ce qu’a spécifié le circuit Courteau par voie de communiqué, jeudi. Même si les activités des douze équipes du Québec de la LHJMQ sont suspendues jusqu’au 28 octobre, et que la région du Centre-du-Québec est qualifiée de zone rouge, les Voltigeurs pouvaient continuer de s’entraîner comme c’est le cas pour toutes les formations de la LHJMQ qui évoluent dans des régions en situation d’alerte maximale.

C’est que les formations du circuit Courteau sont considérées comme des programmes de sports-études par la Santé publique.

Elles peuvent donc continuer la pratique de leur sport tant qu’elles respectent le principe de classe-bulle. En théorie, tous les joueurs de la LHJMQ en zone rouge suivent leurs cours à distance. La LHJMQ a demandé à ses formations de respecter une règle durant les entraînements, soit celle de ne pas tenir des exercices lors desquels il y a des contacts physiques.

Encore confiant

Cette nouvelle arrive moins d’une semaine avant la date du 28 octobre.

Malgré tout, le circuit Courteau a bon espoir que les activités de sa douzaine de formations québécoises pourront reprendre au-delà de cette limite, en respectant les directives que leur dictera la Direction nationale de santé publique. «On est encore en discussions», a mentionné le porte-parole de la LHJMQ Maxime Blouin.